Dans le tourbillon des récentes annonces gouvernementales en France, une nouvelle a fait grand bruit : le remaniement du bonus écologique et l’absence remarquée de la Tesla Model 3 de la liste des véhicules éligibles. Mais avant de sonner le glas pour ce modèle emblématique, examinons de plus près les implications et les contextes de cette décision.

Essayons de comprendre ce qui se passe

  1. Le Nouveau Visage du Bonus Écologique : Comme l’a rapporté Le Point Auto avec AFP, le gouvernement français envisage de réformer le bonus écologique pour favoriser les véhicules électriques fabriqués en France. Cette orientation, présentée lors d’une réunion clé à l’Élysée en mai 2023, s’aligne sur les efforts de décarbonation et de réindustrialisation du pays.
  2. La Tesla Model 3 Hors de la Course ? Alors que la Model Y de Tesla continue de figurer sur la liste des privilégiés, sa sœur, la Model 3, se retrouve étonnamment exclue. Cette absence suscite des interrogations et des spéculations : serait-ce un oubli ou un choix délibéré dans le cadre de la nouvelle politique favorisant les véhicules « Made in France » ?
  3. Impact sur le Marché et les Consommateurs : Cette réforme pourrait remodeler le marché des véhicules électriques en France. Des modèles locaux comme la Megane E-Tech pourraient gagner en popularité, tandis que les consommateurs pourraient voir leurs options se restreindre, mais avec une garantie de soutien à l’économie locale et à l’environnement.
  4. Un Avenir Incertain pour la Model 3 : Malgré son absence sur la liste, la Tesla Model 3 reste un modèle très prisé. Cette situation pourrait ne pas impacter significativement sa popularité ou ses ventes, bien que cela pose des questions sur la stratégie de Tesla et sur l’évolution du marché des véhicules électriques en France.
Lire également :  ANTS : que faut-il savoir sur cette agence ?

L’absence de la Tesla Model 3 de la liste des véhicules éligibles au nouveau bonus écologique en France a soulevé de nombreuses questions. Bien que cela puisse représenter un tournant pour le marché des voitures électriques, il est peu probable que cela marque la fin de la popularité de la Model 3. Cette situation met en lumière les défis et les opportunités de l’alignement des politiques écologiques avec les initiatives industrielles locales.

A lire également

4 Commentaires

  1. Bravo la France. Enfin, on tente d’arrêter de tout fabriquer en Chine. Tesla, Volvo, Apple, … tout est chinois. Mes enfants ont besoin de trouver du travail, autre que du service, en France… pas les vôtres ?

    1. Le problème c’est que l’article se trompe. Ce n’est pas le made in France qui compte mais made in Europe.
      C’est pourquoi la Model Y continuera d’avoir le bonus.
      Après vu le tarif des modèles les plus vendus, ils n’avaient déjà pas ou peu de bonus et tout le monde s’en fiche.
      Le bonus des sans dents c’est pour pijo reno.

    2. Je préfèrerais que la France vende ses produits car ils seraient meilleurs que les autre, plutôt que ce soit à grace à des lois qui mettent des batons dans les roues des concurrents.
      Il n’est pas certain que tes enfants (ou les miens) acceptent de travailler pour les horaires et le salaire d’un chinois. Il n’st pas certains non plus que les Français acceptent de payer ne serais ce qu’un euros de plus pour que leurs produits soient fabriqués en France.
      En l’occurence nos fabriquant Francais construisent des voitures depuis bien avant la naissance de Tesla, si c’est si facile pourquoi n’ont ils pas fait une model 3 depuis longtemps.

  2. J’ai acheté une voiture chez Renault bas elle est fabriqué en Afrique. Donc bon acheter français oui mais quand sais fabriquer en France sait mieux. Car sinon la stratégie sait toujours la même, faire des cadeaux au copains de la haute société….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *