Fisker Karma: Présentation

- Publicité -
karma_profile

Nous faisons suite à notre premier focus sur la marque Fisker. En effet, suite à son rachat par une marque chinoise, il nous semblait intéressant de présenter les spécificités de cette marque, ses enjeux et ses qualités. Au cours de cette deuxième partie, vous en apprendrez plus sur la Fisker Karma.

Présentation de la Fisker Karma

La Fisker Karma est une berline hybride sportive de luxe. Son architecture moteur est dîte “parallèle”.

schema_motorisation_karma_v2

Fiche technique du véhicule :

Puissance

403 ch

Poids à vide

2 505 kg

Vitesse maximum

200 km/h (bridée électroniquement)

Couple maximum

1300 Nm (2×650 Nm)

0 à 100 km/h

6,3 s

Capacité de la batterie

20,1 kWh

Autonomie

83 km (annoncés) pour le mode Stealth – tout électrique

480 km pour le mode Sport – thermique & électrique

Prix

à partir de 103 000 $

Des choix assumés

Avec ses dimensions, la Karma ne passe pas inaperçue : elle est longue (4,998m), large (1,985m) et très basse pour 1,33m de hauteur seulement. La Karma séduit incontestablement par son design atypique et raffiné.

[embedplusvideo height=”450″ width=”450″ editlink=”http://bit.ly/JjVdFL” standard=”http://www.youtube.com/v/hJlIcuYi_6s?fs=1″ vars=”ytid=hJlIcuYi_6s&width=450&height=450&start=&stop=&rs=w&hd=0&autoplay=0&react=1&chapters=&notes=” id=”ep7218″ /]

A l’intérieur, les passagers sont accueillis dans un cocon soigné : les boiseries sont issus d’arbres abattus par les tempêtes, les mousses des sièges sont en partie issues de fibres d’origine végétale, et les cuirs sont intégralement issus de vaches destinées à la production de viande bovine. Petit élément remarquable de la voiture, il s’agit d’un véhicule hybride qui ne veut pas rester inaudible : il dispose d’un générateur de bruit digne d’un vaisseau spatial. A vous de juger:

La Karma à l’épreuve des tests

Même si le style est là et clairement affirmé, la Karma est victime de certains choix techniques. Ainsi, l’habitabilité de la voiture n’est pas des meilleures. Le bloc massif de batterie, placé au centre, empiète en grande partie sur l’espace passager. Le coffre s’avère quand à lui décevant pour une berline de près de 5m de long : seulement 195L, soit 10L de plus que le coffre d’une Fiat 500 moderne. La consommation annoncée, de 2L/100km est sous estimée : batterie chargée, avec le générateur thermique, la voiture consomme 4,4L/100km. A vide, le poids très important de la berline se fait sentir : la Karma consomme alors 12L/100km, soit autant que les berlines allemandes de prix similaire. Les critiques sont alors nombreuses au sujet de la consommation. On en attendait plus pour une berline de ce prix : en effet, la Chevrolet Volt, véhicule partageant la même architecture moteur, consomme entre 2,5L/100km et 8L/100km, pour un coût d’achat de 40 000$, soit 63 000$ de moins que la Karma.

FISKER, une entreprise tributaire de ses fournisseurs

Tesla et Fisker sont toutes les deux des sociétés qui on voulut révolutionner le monde de l’automobile. Mais trouver de bons fournisseurs fiables n’a pas été chose aisée. Partant de cette contrainte, Tesla en a fait un choix de modèle de production, l’entreprise s’est tournée vers un schéma dit d’intégration verticale – l’entreprise maîtrise tout de A à Z – comme le témoigne cette vidéo, réalisée pour le célèbre magazine américain WIRED.

A l’inverse, Fisker se rapproche d’entreprises innovantes dans le domaine des énergies renouvelables, et choisit l’américain A123 Systems pour fournir l’intégralité des batteries de ses véhicules. Les batteries Lithium Ion Nanophosphates que ce dernier propose sont très intéressantes pour leur rapport énergie/masse.

Mais ce choix industriel, basé sur un fournisseur unique n’est-il pas risqué ?

Dernière partie de notre dossier rétrospective sur le constructeur automobile Fisker Automotive…

La série noire

Fin 2011, A123 Systems et Fisker signalent un possible dysfonctionnement sur la batterie de la Karma : environ 50 véhicules sont concernés. En Mai 2012, dans l’état du Texas, une première Karma prend feu : le” bad-buzz” suit immédiatement, tout comme pour Tesla plus récemment. L’enquête menée par Fisker conclura que le système de stockage d’énergie n’était pas en cause. En Août, une seconde voiture prend feu, cette fois-ci en Californie. Sur cette vidéo, on peut voir que le feu débute depuis la partie génératrice thermique de la voiture.

[embedplusvideo height=”360″ width=”640″ editlink=”http://bit.ly/1k1cnZa” standard=”http://www.youtube.com/v/JzWbWBfd91w?fs=1&hd=1″ vars=”ytid=JzWbWBfd91w&width=640&height=360&start=&stop=&rs=w&hd=1&autoplay=0&react=1&chapters=&notes=” id=”ep2655″ /]

Là encore, les batteries ne sont pas en cause.

Le 16 octobre 2012, A123 Systems est placée en faillite : elle cesse alors la production de ses batteries pour la Karma. Fisker se voit donc obliger de stopper sa production. Mais la malchance ne s’arrête pas là. L’ouragan Sandy, entre le 22 et le 29 octobre 201,2 cause la perte de 316 Karma, dont 300 modèles neufs qui étaient entreposés à Port Newark. Le préjudice s’élève à environ 33 Millions de $. Les difficultés financières de l’entreprise ne font que s’accentuer.

fisker-karma-sandy

Mais dans le même temps, Fisker doit continuer à rembourser son prêt auprès du DoE (Department of Energy) : pas facile dans ce contexte. Ainsi le 11 avril 2013, alors qu’il reste encore 192 Millions de $ à rembourser, l’état américain prélève 21 Millions de $ directement depuis les comptes de la société. Dès cet instant, l’entreprise contacte ses avocats et licencie trois quarts de son personnel : premiers signes d’une future mise en faillite, qui se produira le 22 Novembre 2013. L’entreprise sera finalement rachetée par un groupe chinois nommé Hybrid Technology LLC.

Fisker à la postérité

Au total, 2500 Karma auront été produites. Aux Etats-Unis, le”bad-buzz” autour de Fisker a entraîné une décote très importante de la Karma sur le marché de l’occasion. L’histoire de Fisker a probablement incité Tesla à rembourser en avance son emprunt au DoE, profitant de sa santé boursière.

On peut remarquer la présence de la Karma sur grand écran dans le film Paranoïa, avec Harrison Ford & Liam Hemsworth, sorti en salle en 2013.

A la date du 22 Novembre 2013, il restait alors Fisker à rembourser au DoE 139 Millions de $. Cependant, pour pouvoir conclure la vente au groupe chinois, l’état américain a accepté d’effacer l’ardoise, perdant de ce fait la somme due.

L’aventure Fisker n’est donc pas complétement terminée… Cependant, quelques récentes rumeurs font état des premiers signes d’un démantelement de l’usine de Wilmington dans le Delaware. On peut donc redouter un rachat intéressé, avec comme seul but l’obtention des brevets de Fisker… Affaire à suivre, donc.

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

GUIDES ACHAT

Publicité