L’énergie solaire est en train de transformer le paysage énergétique mondial. J’ai eu le plaisir d’interviewer Xavier Daval, CEO de KiloWattsol, Président de SER-SOLER, et co-président du GSC. Xavier nous a partagé son parcours fascinant, ses perspectives sur l’énergie solaire en France et à l’international, et ses réflexions sur les défis et opportunités à venir. Cette interview offre un aperçu inspirant et éclairant sur l’avenir de l’énergie solaire et son rôle crucial dans la transition énergétique.

Points importants pour ceux qui souhaitent acheter des panneaux solaires :

  • Comprendre la différence entre les panneaux solaires thermiques et photovoltaïques.
  • S’informer sur les baisses de coûts significatives des panneaux solaires ces dernières années.
  • Connaître les étapes réglementaires et les contraintes assurantielles pour l’installation.
  • Vérifier la certification des installateurs et comparer plusieurs devis.
  • Être conscient des subventions et du système de complément de rémunération en France.
  • Considérer les défis et opportunités liés à l’exportation des technologies solaires.
  • Comprendre le rôle du stockage d’énergie en tant que corollaire au solaire.

Interview complète de Xavier Daval

Moi : Bonjour Xavier, merci de nous accorder cette interview. Vous êtes considéré comme un précurseur dans le domaine du solaire. Pouvez-vous nous raconter comment vous y êtes venu ?

Xavier Daval : Bonjour, c’est un plaisir de discuter avec vous. Mon parcours dans le solaire a commencé par accident. En janvier 2006, après dix ans de travail pour une entreprise américaine, j’ai perdu mon emploi. J’avais travaillé pour le leader mondial de l’outillage pour l’industrie électronique, mais mon poste a été supprimé. J’ai décidé de changer de cap et de me lancer à mon compte. Parmi les sujets qui m’intéressaient, l’énergie solaire a attiré mon attention. J’ai donc commencé à explorer ce domaine en m’impliquant directement sur des chantiers d’installation de panneaux solaires.

Lire également :  Installation de superchargeurs supplémentaires près du circuit de Nürburgring

Moi : Vous avez mentionné que le solaire en France est frustrant. Pouvez-vous nous expliquer pourquoi ?

Xavier Daval : La France a une représentation mentale biaisée du solaire, influencée par son histoire avec le nucléaire. Le nucléaire est perçu comme une solution industrielle extraordinaire, mais il n’est compatible qu’avec quelques pays dans le monde. Cette vision nostalgique fait que tout ce qui n’est pas nucléaire est souvent vu comme néfaste ou anecdotique. Cela nous empêche de pleinement apprécier et exploiter le potentiel du solaire.

Moi : Que pensez-vous des subventions pour le solaire en France ?

Xavier Daval : Les subventions directes pour le solaire sont de plus en plus minimes. Aujourd’hui, nous fonctionnons sur un système de complément de rémunération. Cela signifie que les projets vendent leur électricité au marché et l’État garantit un complément si le prix de marché n’atteint pas celui de l’appel d’offres. Si le prix de marché est supérieur, le projet rembourse la différence à l’État. Ce système permet d’obtenir des taux d’intérêt bas pour financer les projets et garantir un prix de l’électricité compétitif.

Moi : Vous avez une activité à l’export. Pouvez-vous nous parler des défis et des opportunités du marché international du solaire ?

Xavier Daval : Chez KiloWattsol, nous sommes des experts en solaire et nous jouons le rôle de facilitateurs. Nous aidons à résoudre la complexité et à garantir le financement des projets. Cela inclut le diagnostic des centrales et l’accompagnement des innovations pour les rendre bancables. Par exemple, nous avons récemment travaillé sur des projets en Finlande, où il faut modéliser l’impact de la neige sur les panneaux solaires. Nous avons aussi des projets dans le désert d’Atacama au Chili, qui bénéficie d’un ensoleillement exceptionnel.

Lire également :  Les batteries Tesla améliorent le potentiel des éoliennes

Moi : Vous avez parlé du stockage de l’énergie comme d’un corollaire indispensable au solaire. Pouvez-vous expliquer cela ?

Xavier Daval : Le stockage est essentiel car le solaire est une énergie intermittente. Cependant, le stockage concerne le temps, tandis que le solaire concerne l’énergie. Le problème du stockage devient pertinent une fois que l’énergie est disponible en quantité suffisante. C’est un problème de riches : dans certains pays, avoir de l’énergie même quelques heures par jour est déjà un grand progrès. Le stockage n’est pas un prérequis pour le déploiement du solaire, mais il est crucial pour améliorer la qualité du service énergétique.

Moi : Croyez-vous en un passage complet des énergies fossiles aux renouvelables ?

Xavier Daval : Les rapports de l’IAE et du GIEC indiquent que d’ici 2050-2060, le solaire deviendra le principal vecteur énergétique de la planète, surpassant même l’industrie pétrolière actuelle. Nous sommes donc face à une révolution énergétique. Je ne connais pas le chemin exact, mais je suis convaincu que le solaire jouera un rôle central dans cette transition.

Moi : Vous avez mentionné l’importance de vérifier les devis. Pouvez-vous nous expliquer comment faire cela efficacement ?

Conclusion

Cette interview avec Xavier Daval nous offre un aperçu inspirant et éclairant de l’énergie solaire et de son potentiel pour transformer notre paysage énergétique. Les avancées technologiques, les défis à relever, et les conseils pour se lancer dans cette aventure montrent à quel point le solaire est une solution viable et prometteuse. Pour aller plus loin, il serait intéressant d’explorer les impacts socio-économiques des projets solaires à grande échelle, d’analyser les politiques publiques nécessaires, et de discuter des tendances émergentes comme les communautés énergétiques et l’autoconsommation collective. L’énergie solaire, avec ses multiples facettes et possibilités, ouvre un champ d’exploration riche et passionnant pour les années à venir.

Lire également :  Superchargeurs Tesla payants: tout savoir avant d'y aller.

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *