GM Chair and CEO Mary Barra addresses investors Oct. 6, 2021 at the GM Tech Center in Warren, Michigan. Photo by Steve Fecht for General Motors

Le 9 juin 2023, Mary Barra, PDG de General Motors (GM), a partagé ses réflexions sur l’adoption du Standard de Charge Nord-Américain de Tesla (NACS). La PDG avait personnellement soutenu cette initiative, car elle croyait fermement que pour faire progresser l’industrie, les fabricants devaient collaborer de manière plus étroite.

Le standard de charge NACS : Vers une harmonisation des connecteurs de recharge en Amérique du Nord ?

Le connecteur EV de Tesla, récemment rebaptisé NACS (North American Charge Standard), est en voie de devenir le type de prise utilisé par tous les VE en Amérique du Nord. Cela se concrétisera progressivement. Ford, GM et Rivian adopteront le connecteur NACS dans les deux prochaines années et Hyundai envisage également le NACS.

L’adoption de la norme NACS par la SAE s’accélère, mais le principal obstacle actuel est le gouvernement. La loi actuelle stipule que tout organisme souhaitant recevoir un financement gouvernemental pour construire un réseau de recharge doit installer des connecteurs CCS1. Ainsi, même si Electrify America, EVGO et d’autres ajoutent le connecteur NACS à leurs chargeurs, ils doivent également proposer une option CCS1.

On ne verra pas disparaître le CCS1 de sitôt à moins que la loi ne change. Grâce aux adaptateurs et au « quai magique » de Tesla dans certains superchargeurs, les VE plus anciens pourront toujours se recharger aux superchargeurs Tesla. Ils auront besoin de l’application Tesla comme moyen de paiement.

Lire également :  "J'ai payé 14€ pour recharger ma Dacia Spring sur une nouvelle station Atlante", un utilisateur témoigne

Tableau comparatif pour comprendre les enjeux du déploiement de la norme NACS

NACS (North American Charge Standard)CCS (Combined Charging System)
AvantagesAdoption croissante par les principaux fabricants de voitures électriques (Ford, GM, Rivian, potentiellement Hyundai). Support par la SAE pour son adoption en tant que norme publique. Prise en charge sur tous les Superchargeurs Tesla. Prise en charge des taux de charge très élevés, jusqu’à 250 kW. Soutien explicite de Mary Barra, PDG de GM, qui voit l’adoption du NACS comme une avancée pour l’industrie. Permettrait à GM d’économiser 400 millions de dollars. Accès élargi pour les clients de GM aux superchargeurs Tesla.Actuellement soutenu par la loi pour tous ceux qui souhaitent recevoir des fonds gouvernementaux pour la construction de réseaux de recharge. Déjà largement adopté par de nombreux fabricants d’automobiles électriques. Prise en charge des taux de charge très élevés, jusqu’à 350 kW.
InconvénientsPas actuellement soutenu par la loi pour ceux qui cherchent à recevoir des fonds gouvernementaux pour la construction de réseaux de recharge. Nécessite l’utilisation de l’application Tesla comme moyen de paiement lors de la charge sur les Superchargeurs Tesla. Encore relativement nouveau et pas encore largement adopté. Nécessite une intégration technique et logicielle dans les véhicules non-Tesla pour l’utilisation du réseau Supercharger.La nécessité d’ajouter une prise CCS1 aux nouveaux chargeurs même après l’adoption du NACS. Non pris en charge sur les Superchargeurs Tesla sans adaptateur. Moins de flexibilité en termes de fournisseurs de paiement lors de la charge. Une moindre adoption pourrait signifier des économies perdues pour les fabricants comme GM.

GM met l’intérêt des consommateurs au premier plan

Lors d’une interview avec Andrew Sorkin de CNBC au Festival des Idées d’Aspen, Barra avait discuté de la stratégie de GM, y compris l’adoption du standard NACS de Tesla. Le 9 juin, GM avait annoncé que ses véhicules électriques auraient accès aux Superchargeurs Tesla à partir de 2024 et qu’ils intégreraient le NACS dans leurs véhicules électriques dès 2025.

Lire également :  De nouvelles stations Fastned pour l'Europe (+Update)

Barra avait insisté sur le fait que la décision d’adopter le NACS de Tesla était judicieuse, car elle répondait avant tout aux intérêts des consommateurs. Grâce à cette décision, les clients de GM auraient accès à un plus grand nombre de stations de charge, une nouvelle des plus réjouissantes.

« En fait, c’était une décision qui a profité à tous. Et comme vous avez pu le constater, de plus en plus de constructeurs adoptent ce standard, ce qui est une excellente nouvelle pour le consommateur », avait déclaré Barra. « Ce qui était important, c’est que les clients de General Motors aient eu accès à environ 13 000 chargeurs aux États-Unis. Cela a doublé », avait ajouté Barra.

GM encourage une plus grande coopération entre les entreprises du secteur

Barra était convaincue que les constructeurs automobiles devaient davantage collaborer entre eux. Elle croyait que cela était nécessaire pour faire avancer le secteur automobile de manière unifiée. Elle avait rappelé que GM avait collaboré avec Ford sur des transmissions par le passé et avait mentionné les nombreux partenariats de l’entreprise avec Honda. Par conséquent, la collaboration avec Tesla était une avancée positive.

« Je pense que notre industrie pourrait se montrer plus unie. Nous avons conclu des partenariats avec Ford dans le passé sur les transmissions. Nous sommes actuellement en partenariat sur de nombreux sujets avec Honda. Je pense que notre industrie pourrait être encore plus efficiente. Nous avons vu cela comme une opportunité pour General Motors. Nous avons pu économiser 400 millions de dollars », avait déclaré Barra.

Lire également :  [Video] Stations-e : un modèle original, présenté par son fondateur

La PDG de GM communiquait régulièrement avec Elon Musk

Au cours de l’interview, Barra avait révélé qu’elle avait été à l’origine du partenariat entre GM et Tesla. Connaissant Musk depuis de nombreuses années, ils communiquaient fréquemment. C’est donc elle qui avait pris l’initiative de contacter Musk avant que les discussions sur l’adoption du NACS de Tesla ne débutent.

« Nous échangions des messages. Nous nous étions rencontrés à quelques reprises et nous communiquions par messages. Donc, je lui avais envoyé un message », avait déclaré Barra.

L’accord avec Tesla avait permis à GM d’économiser 400 millions de dollars

Comme Barra l’avait précédemment mentionné et confirmé lors de l’interview, l’accord avec Tesla permettrait à GM d’économiser 400 millions de dollars. En juin, après l’annonce de l’accord, elle avait déclaré à CNBC :

« Nous pensons que nous pourrions économiser jusqu’à 400 millions de dollars sur les trois quarts de milliard de dollars que nous avions initialement alloués à cela, car nous avons pu le faire plus rapidement et plus efficacement. Nous cherchons vraiment des moyens d’être plus efficaces en termes de capital à l’avenir. »

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *