AccueilActualité voiture électriqueZFE : de nombreuses oppositions, y compris du côté...

ZFE : de nombreuses oppositions, y compris du côté des élus

Les zones à faibles émissions ou ZFE ne font pas l’unanimité. Ces dispositifs visant à réduire la pollution dans les zones urbaines, bien qu’ils partent d’un bon fond, risquent de pénaliser une bonne partie de la population. À l’exemple de l’agglomération de Perpignan qui d’ici à 2025 se verra près de la moitié de ses véhicules interdits de circulation. Cette décision fait réagir négativement la population et poussent même les élus à l’opposition.

Instauration en 2025 d’une ZFE sur Perpignan, les problèmes constatés

Cette ZFE a pour but de restreindre la circulation des véhicules classés 3, 4 et 5 selon la vignette Crit’air. L’interdiction stricte peut même être mise en place pour les deux dernières catégories.

Pour rappel, l’instauration d’une ZFE consiste à interdire dans les agglomérations de plus de 150 000 habitants les anciens véhicules dans un périmètre donné. Ceci se fait grâce aux vignettes Crit’air qui indiquent l’âge moyen dudit véhicule.

Selon Xavier Baudry, l’élu RN du Conseil Urbain : “Dans le parc de Perpignan Méditerranée Métropole, appliquer ces restrictions aux quatre-roues 3, 4 et 5 revient à interdire 41 % des véhicules particuliers et 51 % des utilitaires ».

Contrairement au cas de la métropole de Toulouse, la population locale se retrouve alors largement pénalisé. La prise en compte des moyens financiers et de la situation sociale des agglomérations n’est pas comptée par le Gouvernement.

Ne manquez pas!  De nouveaux services pour rentabiliser les investissements des stations électriques

Bien que des aides financières prévues par le Gouvernement pour soutenir l’acquisition de nouveaux véhicules soient proposés. Elles ne concernent qu’un pourcentage beaucoup trop restreint de la population de Perpignan.

L’instauration de cette ZFE dans l’agglomération de Perpignan ne prend pas également en compte la réalité des infrastructures urbaine et sociale pour aider la population à se mouvoir et à travailler.

En fin de séance de CN, Xavier Baudry a soumis au vote une motion s’opposant à ce projet de ZFE au début de 2025.

La motion s’opposant au projet de ZFE par les élus RN

La motion qui a pour but le retrait de l’agglo de Perpignan des zones soumises à la ZFE ou tout du moins la suppression des restrictions pour les véhicules de catégorie 3 a été adopté à la majorité par le conseil urbain.

Cette motion précise : “L’offre de transport en commun infra et extra métropolitaine ne permet pas d’offrir une vraie alternative quotidienne aux usagers de la route dont les véhicules seront interdits de circulation. Par ailleurs, les aides financières décidées par le Gouvernement pour soutenir l’acquisition de véhicules « propres » sont encore trop limitées. Environ 193 000 personnes pourraient être dans l’impossibilité de changer de véhicule.“

Le ravissement de Louis Aliot, maire RN de Perpignan, et son combat

Une fois la motion adoptée, Louis Aliot se réjouit et se félicite en annonçant sur Twitter : “La CU de Perpignan refuse l’application contraignante de la loi ZFE ! La motion proposée par mon groupe a été adoptée à la majorité. Elle engage notre CU à autoriser la circulation des véhicules Crit’Air 3 et demande au gouvernement de revoir sa copie ! « 

Ne manquez pas!  Traitement céramique : exigez un travail de qualité

Comme précédemment énoncé, la mise en place de ces ZFE ne prennent pas en compte les réalités des terrains.

Cette première victoire de Louis Aliot constitue le premier acte de son combat contre les décisions de l’État. Il met en avant l’incohérence de ce mouvement qui fait plus de mal au plus démuni sans pour autant leur apporter une réelle solution.

Pour rappel, au bout de 3 ans, 40 % des véhicules circulant à Perpignan seront non conformes et appartiennent au plus pauvres.

“ll y a ici des gens qui seront sanctionnés, car ils n’ont pas les moyens de se payer un véhicule propre.” Louis Aliot, Maire RN de Perpignan

Afin de rassembler et de faire réagir les autres agglomérations dans cette bataille, Louis Aliot enverra cette motion dans toutes les communes urbaines de France assujetties aux mêmes problèmes que Perpignan.

D’après l’arrêté ministériel, Perpignan et quatorze communes voisines sont concernées par les Zones à faibles émissions.

Le projet de loi sur les ZFE ne fait pas l’unanimité et les débutés RN du département compte le faire savoir en le contestant à l’Assemblée Nationale dans les prochaines semaines.

Louis Aliot déclara sur France 3 Occitanie :  » C’est une loi à retravailler parce que tout le monde est d’accord pour améliorer la santé des gens, mais pas de cette manière, pas en pénalisant ceux qui n’ont pas les moyens de changer de voiture. Il va forcément y avoir un aménagement, car les députés à l’Assemblée savent bien que les maires y sont opposés. Cette motion, c’est une pierre de plus à l’édifice, ».

Teslam
Je suis le fondateur de Tesla Magazine et rédacteur en chef de l'ensemble des rubriques. Le contenu informatif et à haute valeur ajoutée est ma passion, n'hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez échanger sur notre contenu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Publicité -

Rejoignez la révolution !

- Publicité -