Source : media.roole

Depuis le 1er septembre 2021, les automobilistes du Grand Reims ont dû s’adapter à un nouvel environnement : une Zone à Faibles Émissions mobilité (ZFE-m). Cette innovation urbaine, conçue pour réduire la pollution atmosphérique, peut sembler complexe, mais nous sommes là pour l’expliquer. Aujourd’hui, nous abordons la question des modalités d’application et des solutions, notamment grâce à la contribution d’Automatismes Concept Solutions, une société locale spécialisée dans l’installation de bornes de recharge pour véhicules électriques.

Définition d’une ZFE-m

Une Zone à Faibles Émissions mobilité (ZFE-m) est un dispositif mis en place par les autorités locales pour limiter l’accès à certaines zones aux véhicules les plus polluants, en fonction de leur vignette Crit’Air. Celle-ci classe les véhicules de 0 à 5, en fonction de leur niveau d’émissions polluantes.

Pourquoi une ZFE à Reims ?

Le Grand Reims a pris la décision d’instaurer une ZFE dès 2018, avant que la loi Climat et résilience ne la rende obligatoire. Cette décision a été motivée par les dépassements réguliers des seuils réglementaires de dioxyde d’azote (NO2), en particulier sur les principales artères de l’agglomération.

Lire également :  La Belgique prête pour la voiture électrique, sauf pour la recharge : l'infrastructure reste un défi à relever

Où et pourquoi cette ZFE-m ?

La ZFE du Grand Reims est délimitée par les boulevards de la rocade interne, avec une extension sur un axe fortement émissif, celui des Transports Urbains Rémois jusqu’à l’A344. L’objectif est d’atteindre une réduction significative de la pollution, tout en minimisant l’impact sur les habitants.

Qui est concerné ?

Tous les automobilistes empruntant ce périmètre sont tenus de disposer d’une vignette Crit’Air. Les véhicules Crit’Air 5 et non classés sont désormais exclus de la ZFE, et les véhicules Crit’Air 4 le seront à partir du 1er juillet 2023.

Impact sur la qualité de l’air

L’instauration de la ZFE vise à diminuer la concentration en dioxyde d’azote, qui bien qu’en baisse depuis 2010, reste toujours trop élevée. L’objectif de réduction est de 4 à 5 µg/m3, ce qui permettrait de passer en dessous des seuils réglementaires assez rapidement.

Modalités de mise en place

La phase de sensibilisation a été prolongée de six mois, jusqu’en juin 2023. Depuis le 1er janvier 2023, les véhicules Crit’Air 4 ont rejoint la liste des véhicules exclus de la ZFE-m. Une exclusion des véhicules Crit’Air 3 est prévue à partir de 2029.

Solutions pour les véhicules exclus

L’objectif de la mise en place de cette ZFE-m est d’inciter les automobilistes à adopter des véhicules moins polluants ou à convertir leurs véhicules actuels. Pour cela, des aides sont disponibles pour les particuliers et les professionnels.

Des Aides pour la Transition

Pour aider les particuliers et les professionnels à faire face à ces nouvelles exigences, la métropole de Reims a mis en place des aides financières. Ces aides peuvent être utilisées pour l’achat d’un nouveau véhicule moins polluant ou la conversion d’un véhicule existant.

Lire également :  Hôtels avec borne de recharge sur Rennes

En plus des aides locales, le gouvernement français propose également un certain nombre d’aides financières, notamment le bonus écologique et la prime à la conversion. Ces aides sont destinées à réduire le coût de l’achat d’un véhicule électrique ou hybride rechargeable.

Quel Avenir pour la ZFE-m du Grand Reims ?

La mise en place de la ZFE-m à Reims est une étape importante dans la lutte contre la pollution de l’air. Bien que la transition puisse être difficile pour certains, elle est essentielle pour améliorer la qualité de l’air et la santé des habitants.

Avec la mise en place progressive des restrictions et les aides disponibles pour aider les résidents à s’adapter, l’avenir de la ZFE-m du Grand Reims semble prometteur. L’objectif est de réduire la pollution de l’air de manière significative et de rendre la ville plus agréable pour tous ses habitants.

Il est clair que la transition vers une mobilité plus durable est en marche à Reims, et avec l’aide de sociétés comme Automatismes Concept Solutions, les habitants peuvent s’attendre à un avenir plus vert et plus propre.

Automatismes Concept Solutions : Plus qu’un simple installateur de bornes de recharge

Automatismes Concept Solutions, une entreprise basée à Reims, est devenue une référence en matière d’installation de bornes de recharge pour véhicules électriques. Cependant, l’entreprise se distingue par sa mission qui ne se limite pas seulement à l’installation de ces dispositifs.

Une Gamme Complète de Solutions

Automatismes Concept Solutions propose une gamme complète de bornes de recharge adaptées à tous les besoins. Les modèles domestiques, par exemple, sont parfaits pour les particuliers qui souhaitent recharger leur véhicule à la maison. Les modèles professionnels, en revanche, sont conçus pour être installés dans des lieux publics, des parkings d’entreprise, des centres commerciaux ou des hôtels, permettant ainsi une recharge rapide et efficace pour une large gamme de véhicules électriques.

Lire également :  Pourquoi ne pas acheter une batterie avec ses panneaux solaires ?

Un Partenaire de Confiance pour la Transition Énergétique

Au-delà de l’installation, Automatismes Concept Solutions se positionne comme un véritable partenaire pour ses clients dans leur transition énergétique. L’entreprise propose un service de conseil pour aider ses clients à comprendre les différents types de bornes disponibles, les aides financières auxquelles ils peuvent prétendre, ainsi que la meilleure solution pour leur situation spécifique.

Elle accompagne également ses clients dans les démarches administratives pour l’obtention des aides financières disponibles pour l’installation de ces infrastructures. Cela comprend des aides locales, mais aussi des aides nationales comme le bonus écologique et la prime à la conversion.

Une Vision Durable

Automatismes Concept Solutions ne se contente pas de répondre aux besoins actuels de ses clients. L’entreprise est également engagée dans une démarche durable et responsable. Elle veille à proposer des solutions qui contribuent à la réduction des émissions de CO2 et à la lutte contre le changement climatique. De plus, elle est constamment à la recherche de nouvelles technologies et de nouvelles solutions pour améliorer ses services et répondre aux défis futurs de la mobilité électrique.

A lire également

Un Commentaire

  1. La zfe va et devra s’arrêter car ils veulent implanter une centrale d enrobé dans Reims avec des vents dominants qui pousse vers le centre ville, un non sens écologique majeur, donc l’écologie n’existe pas avec cette mairie !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *