AccueilSport EBeltoise BT01 : une belle GT électrique bien-née !

Beltoise BT01 : une belle GT électrique bien-née !

C’est un événement dans le petit monde de la voiture électrique de sport : la naissance de la Beltoise BT01, une superbe GT 100% électrique imaginée et conçue par les fils de l’illustre Jean-Pierre Beltoise, vainqueur du Grand Prix de Monaco de Formule 1 en 1972. Tesla Magazine l’a découverte près de Paris, c’est le début d’une belle histoire, une de plus, dans le domaine de la mobilité électrique de l’avenir…

Par Daniel Ortelli

Reportage exclusif au coeur de la Beltoise BT01

Pour en savoir plus sur cette nouvelle voiture, dont la robe reprend le bleu ciel et le blanc des fameux casques de Jean-Pierre Beltoise, il y a 50 ans, Tesla Mag avait besoin d’un envoyé très spécial : Didier Malga, le champion du monde FIA des rallyes à énergies alternatives, avait un trou dans son emploi du temps très chargé, alors il est parti à La Ferté Gaucher, un joli petit circuit de la région parisienne où Julien et Anthony Beltoise avaient organisé une séance de découverte de leur superbe bébé. 

En liaison étroite avec la Fédération Française des Associations d’Utilisateurs de Véhicules Electriques (FFAUVE), qui va organiser en juin à La Ferté Gaucher un Salon de la mobilité électrique sous toutes ses formes, baptisé « REMOOVE », une dizaine de bloggeurs et d’influenceurs avaient été invités. Avec donc en prime le trio Malga, constitué du pilote, de sa copilote Anne-Valérie Bonnel, et de son fils Louis-Paul Malga qui est en train de reprendre et relancer la marque automobile CG avec, entre autres, un projet de GT électrique comparable à celui de la Electric Racing Car (ERC), dont nous vous parlerons bientôt…

 « C’est une très belle auto », raconte Didier Malga, « et en plus c’est une véritable voiture de course. Les liaisons au sol sont très bonnes, elle est bien équilibrée, elle est encore plus collée au sol que d’autres voitures électriques que j’ai déjà pilotées. Elle est parfaite pour des gentlemen drivers, car la visibilité est excellente et elle est facile à piloter, comme toutes les voitures électriques ». Deux pédales, pas de changement de vitesses ou d’embrayage, c’est tout le charme des voitures électriques, elles se conduisent comme les kartings de notre enfance, en procurant des sensations de puissance et de glisse, quelle que soit la vitesse. 

Caractéristiques techniques de la Beltoise BT 01

Les caractéristiques techniques sont au niveau de l’aspect extérieur, bluffantes. Les deux frangins constructeurs annoncent, sur le site Beltoise eTechnology, une puissance de 394 cv (290 kW) et un couple de 430 Nm pour la version qui sera commercialisée bientôt, grâce à des batteries ion-Lithium permettant d’embarquer 46 kwH en position centrale. De quoi rouler à 210 km/h et accélérer de 0 à 100 km/h en 4 secondes. C’est bien une voiture de course, et les batteries sont en position centrale, ou derrière le dos du pilote, pour éviter tout incident majeur en cas de choc latéral, explique Didier Malga. 

C’est donc différent des normes d’une voiture de série, comme par exemple la Tesla Model S en version compétition présentée il y a quelques années sur le circuit de Pau-Arnos pour une série Electric GT qui n’a jamais vu le jour, faute de finances. Les batteries étaient réparties dans le plancher, comme dans la Model S de base. Mais le comportement est tout aussi intéressant, et très sain, comme dans la plupart des coupés sportifs à moteur central, souligne Didier Malga.

Alors bien sûr, il y a encore des défauts de jeunesse, en termes de refroidissement par exemple, mais ils vont être réglés dans les prochaines semaines, avec l’aide très efficace des ingénieurs chevronnés de Spark, la société qui a inventé les monoplaces du Championnat du monde de Formule Electrique, et les étudiants de l’Ecole d’ingénieurs généralistes (EIGSI) de La Rochelle, associés de près, depuis le départ, à ce projet très innovant. 

Alors, la suite ? Cette Beltoise BT01 est destinée, en priorité, aux écoles de pilotage et à une formule de compétition monotype qui pourrait voir le jour sur les circuits français, avec des courses courtes et animées. Elle sera, dans un premier temps, homologuée uniquement pour la course, pas pour la route. Et bien sûr il faudrait quelques investisseurs de plus, histoire de compléter le tour de table et d’accélérer un peu le processus de développement.

C’est un très beau projet, une très belle voiture, elle est propre et écologique, ne fait pas de bruit, ou si peu, et n’émet pas de CO2. Elle est rapide et performante, elle est très belle, et surtout elle arrive au bon moment. L’année prochaine, en 2022, on fêtera le 50e anniversaire de la victoire historique de JP Beltoise à Monaco. Timing parfait, avis aux amateurs… et aux investisseurs éclairés !

(Crédit Photos : Anne-Valérie Bonnel & Louis-Paul Malga, Beltoise eTechnoloy)

Daniel Ortelli
Auteur de livres de sport, Influenceur, Traducteur, Développeur du Ice Cross & de Tesla Magazine, ex-Reporter F1, Fan de foot, golf, etc. Je roule en Renault Zoé
- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

spot_img
- Publicité -

Sur le même sujet :

- Advertisement -