AccueilActualité voiture électriqueElectra part à la conquête de l'Europe, Aurélien de...

Electra part à la conquête de l’Europe, Aurélien de Meaux nous précise le plan

En ce début 2023, Electra fait son bilan et affiche son enthousiasme dans le déroulé de sa stratégie de développement. Il faut mettre en perspective les choses : la société est jeune, elle a juste deux ans !) mais s’est vite imposée dans le paysage de la recharge publique rapide, avec un positionnement clair et assumé. Comment Electra va-t-elle organiser cette conquête de l’Europe? C’est l’objet de notre article et de l’interview associée.

Les opérateurs se structurent et affichent leurs ambitions

Nous avions publié en décembre dernier un point précis sur le déploiement des bornes hautes puissances en France. Ce n’est pas un document construit pour un opérateur en particulier mais force est de constater que l’acteur Electra est désormais numéro cinq en France en termes de stations déployées, et enchaîne les partenariats de premier plan pour un développement massif dans les prochains mois. 

Le déploiement des bornes hautes puissances en France // Source: Didier Toulouze sur Twitter // Update Décembre 2022

La logique de développement se base sur des fondamentaux solides: des investisseurs, des recrutements, une équipe et une vision. Depuis que j’échange avec Aurélien de Meaux, je perçois beaucoup de sérieux sans se prendre au sérieux et une logique marketing appréciable pour un acteur qui souhaite résoudre une problématique: rendre le véhicule électrique accessible et simple par la recharge rapide

Nous apprécions chez Tesla Mag la logique partenariale déployée par l’entreprise, en effet, Electra a signé de nombreux accords avec de grands comptes tels qu’AccorInvest, LSGI, Altarea Commerce, Indigo, Louvre Hotels Group, Primonial REIM France, le Groupe Chopard ou encore Jardiland. Plus de 450 sites de recharge rapide sont ainsi déjà sécurisés, et la société annonce déployer entre 2 et 4 nouvelles stations chaque semaine.

Ne manquez pas!  Audi attend e-Tron pour se lancer dans la course électrique

Interview d’Aurélien de Meaux, CEO d’Electra sur ses ambitions Européennes

Afficher une ambition Européenne tôt et déployer vite

Conscient que le gâteau se découpe maintenant, Electra souhaite avancer rapidement ses pions en Europe et prouver que nous pouvons depuis la France concurrencer des réseaux internationaux plus anciens avec une nouvelle approche. “Créer le réseau le plus large possible pour être le plus attractif possible pour nos utilisateurs et nos partenaires fonciers”. L’objectif est à la fois stratégique et rationnel : en grossissant vite et en visant d’ici 2030, 1500 stations à l’échelle européenne, Electra prévoit aussi de fortes économies d’échelle pour amortir plus rapidement ses développements techniques et numériques spécifiques.

La vision sera la même partout en Europe : promouvoir le véhicule électrique en rendant accessible et simple la recharge rapide. En revanche, Electra adopte une approche locale du déploiement commercial et marketing afin de tenir compte des spécificités de chaque pays, avec l’aide d’équipes locales.

Quels pays sont envisagés?

Electra a déjà lancé son activité en Belgique dès 2022, met actuellement en place sa structure en Italie, et se lancera en Espagne, en Suisse, en Espagne et en Autriche dans le courant de l’année 2023 ; cela permettra d’après Aurélien de Meaux de “faire émerger un champion Français dans le secteur de la recharge qui puisse être une plateforme au niveau européen”.

« Nous sommes fiers d’être une entreprise 100% française qui apporte des solutions à la transition vers le véhicule électrique. Nous sommes en train de créer le 1er réseau de recharge rapide en France et dans d’autres pays en Europe et comptons le faire très vite. 2022 était une année fondatrice, 2023, sera celle de l’accélération à tous les niveaux », déclare Aurélien de Meaux, CEO d’Electra. 

Ne manquez pas!  "Ils vont bientôt quitter ce monde", Elon Musk torpille Lucid Motors

Quels sont les moyens déployés pour y parvenir?

Pour soutenir cette accélération, 175 millions ont déjà été levés en 2021 et 2022, et la société annonce que 400 millions d’euros ont été sécurisés auprès de différents partenaires financiers. 40 recrutements sont également en cours, en particulier dans les équipes qui pilotent le déploiement et l’exploitation des stations, la qualité de service et l’expérience client étant le principal focus d’Electra. 

Une équipe qui semble déjà mature en Italie, emmenée par Eugenio Sapora, qui dirigeait Too Good to go en Italie et a également auparavant fait ses armes dans le secteur de l’énergie en France.

Bilan et perspectives 2023

Pour conclure, voici les implantations réalisées par Electra et les premiers accords: 40 stations de recharge rapide sont désormais ouvertes en France avec 12 stations dans la région parisienne, 4 en banlieue bordelaise et 5 près de Lyon sans compter Marseille, Strasbourg, Toulouse, Rennes, Angers, le Mans, … avec en bonus, la première station ultra-rapide à Paris et en souterrain dans un parking Indigo. L’activité a également démarré rapidement en Belgique avec la signature d’un accord d’envergue signé avec le Groupe Delhaize (groupe de distribution, 827 magasins) pour un objectif de 75 sites à déployer d’ici la fin de l’année, et les premières ouvertures de stations en Italie attendues en milieu d’année.

Rédaction Tesla Mag
La rédaction Tesla Mag est tournée vers le futur. Nous nous attachons à présenter les prochaines innovations et une actualité structurée sur les nouvelles mobilités. N'hésitez pas à nous contacter ou à commenter pour poursuivre la conversation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Publicité -

Rejoignez la révolution !

- Publicité -