Et si Tesla avait déjà racheté Daimler?

- Publicité -

Récemment nous avions commenté l’analyse de Reuters sur un potentiel rachat de Daimler par Tesla. Un récent post sur Linkedin de Stefan Schwunk nous a permis d’en savoir plus sur les motivations d’un ex-Daimler à rejoindre Tesla à Berlin.

Après 13 ans chez Daimler il choisit Tesla

Daimler est assurément une institution dans l’automobile. Rappelons que Daimler avait acquis 10% de Tesla pendant quelques années avant de s’en séparer. La collaboration avait notamment permis d’électrifier la Smart.

Mais depuis les relations se sont rafraîchies notamment sur la question des ressources, en effet, Daimler voit petit à petit ses talents partir chez le constructeur Californien et la présence de la Gigafactory Tesla y est pour beaucoup.

Avant Stefan Schwunk avec qui nous avons eu l’occasion d’échanger, c’était René Reif ex-Daimler et patron de l’usine Berlinoise qui rejoignait Tesla pour s’occuper de la Gigafactory Berlin. Est-ce que Tesla ne serait pas en train de racheter Daimler par ses ressources?

Nous avons donc demandé à Stefan Schwunk de nous en dire plus sur ses motivations, 

Interview de Stefan Schwunk, ex-Daimler

Que faisiez-vous chez Daimler?

“J’ai occupé différents postes chez Mercedes.

J’ai commencé comme ingénieur de processus dans la division SLK. Après un grand projet, Je suis devenu l’assistant du directeur de production de la Classe C / E Coupé / Cabrio. A ce moment là, j’étais actif dans de nombreux domaines stratégiques importants et mon expérience de la production m’a permis d’optimiser de nombreuses choses dans le domaine de l’assemblage.

Au total, j’ai donc 8 ans d’expérience dans le domaine du montage. Je sais comment on construit une voiture de luxe et comment on passe ensuite à la qualité. Ici, je me suis occupé des séries GLC et EQC. Mon travail quotidien consiste à analyser les problèmes qui sont découverts en interne et en externe et à les transmettre aux services responsables. Cela concerne les problèmes de qualité de toutes sortes.

Je connais donc tous les problèmes de la série GLC / EQC des 4 dernières années. Dans le centre de contrôle de la qualité, j’avais tous les sujets sur mon bureau et j’y ai travaillé afin d’éviter que le client ne soit confronté à ces sujets à l’avenir.

Je pense que Tesla était également intéressé par ce sujet. J’ai 8 ans d’expérience dans l’assemblage et 4 ans de qualité. Je sais comment construire des voitures et comment optimiser leur qualité. Un sujet qui sera extrêmement important pour Tesla à l’avenir. Les voitures sont techniquement très avancées, mais malheureusement toujours en retard en termes de qualité.”

Pourquoi travailler chez Tesla?

“J’ai eu le plaisir de travailler pour Daimler AG pendant plus de 13 ans. C’était 13 ans que je ne regrette absolument pas. Des expériences inestimables. Mais à 43 ans, je suis à un âge où je peux encore relever des défis, et c’est ce que j’ai fait.

À partir de février, je vais m’installer chez Tesla à Berlin. J’y travaillerai en tant qu’ingénieur qualité dans le domaine de l’assemblage. J’attends avec impatience de rejoindre la famille Tesla, mais non sans remercier et dire au revoir à la famille Daimler pour un grand moment.”

Qu’est-ce qui a compté pour Tesla selon vous?

“En termes de contenu, Tesla accorde principalement peu de valeur aux titres ou à l’éducation, mais plutôt à l’expérience.. Ils veulent plutôt savoir ce que l’on a accompli dans sa vie jusqu’à présent. Quels sont les projets qui ont été couronnés de succès ? De quoi êtes-vous fier ? Cette question est comme un fil rouge dans le processus de candidature.

Les efforts déployés pour trouver le bon candidat sont incroyables. Je ne peux pas dire si un tel effort sera fait pour chaque candidat. Mais il a fallu 4 entretiens pour être retenu? Dans mes précédents postes dans la vie professionnelle, une ou deux conversations suffisaient. 

Mais pour cela, on valorisait les résultats d’un centre d’évaluation, dans lequel les candidats devaient prouver qu’ils pouvaient penser logiquement et travailler en équipe.”

Pourquoi êtes-vous si enthousiaste?

“Je me réjouis de l’occasion qui m’est donnée de travailler chez Tesla à Berlin-Brandebourg. Un monde d’entreprise complètement différent m’attend.

Je m’attends à une prise de décision beaucoup plus rapide, à des processus et des hiérarchies beaucoup plus plates. Un monde du travail qui tournera plus vite que le monde que j’ai connu auparavant. Mais c’était mon objectif. Je veux faire partie d’un tout, qui vise à créer un avenir meilleur pour nous et nos enfants, dans lequel la durabilité joue un rôle majeur. Je me réjouis de Tesla !”

Teslam
Je suis le fondateur de Tesla Magazine et rédacteur en chef de l'ensemble des rubriques. Le contenu informatif et à haute valeur ajoutée est ma passion, n'hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez échanger sur notre contenu.

Comments

    • Stefan travailles chez VW et est très heureux. Il a choisit de communiquer. En revanche votre article est irresponsable et irrespectueux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

GUIDES ACHAT

Publicité