Ford : Une marque 100% électrique fait son chemin

Ford envisage de gérer son activité de véhicules électriques séparément, c'est la nouvelle qui est tombée ce 18 février. Quel est l'objectif affiché de Ford ? Faire face à des "pure players" comme Tesla. Selon les dires du communiqué de presse, cette scission permettrait une capitalisation avantageuse pour la marque. Info ou intox ? Toujours est-il que cette nouvelle révèle l'ambition incroyable de Ford en faveur de l'électrique.

Rejoignez la révolution électrique!

L’objectif de Ford : faire face à des « pure players »

Ford Motor envisage de séparer ses activités traditionnelles de sa branche de véhicules électriques. Ce, afin d’être plus compétitif face aux « pure players » comme Tesla. L’agence Bloomberg le rapporte en citant des sources proches du dossier.

Le patron de Ford, Jim Farley, a étudié la possibilité de scinder la division de véhicules électriques. L’idée : en faire une société autonome, selon les sources interrogées.

En d’autres termes, il s’agit non pas d’une nouvelle gamme, mais bel et bien d’une nouvelle marque, 100% électrique.

Lors de l’appel aux résultats de Ford plus tôt ce mois-ci, Farley a déclaré que “gérer une entreprise ICE réussie et une entreprise BEV réussie ne sont pas la même chose”, a noté Bloomberg.

Ainsi, l’activité EV est “fondamentalement différente” de l’activité existante de Ford, et que le constructeur automobile en a “fini avec des changements progressifs”.

Une scission qui permettrait une capitalisation avantageuse

Selon le rapport de Bloomberg, Ford cherche des moyens de séparer son activité de véhicules électriques de ses autres activités. Cela, afin d’attirer davantage l’attention des investisseurs.

Une scission pourrait donc permettre à la nouvelle entité de bénéficier d’une valorisation boursière proche de celle de Tesla. Cela a permis à ce dernier d’atteindre une capitalisation de près de 1.000 milliards de dollars.

Tesla est devenu le chouchou de Wall Street grâce en grande partie à sa gamme de produits entièrement électriques. Tandis que Ford a subi des pressions pour se séparer de son activité de véhicules électriques. Le but : augmenter sa valeur en réduisant les coûts de l’ancienne activité de véhicules à combustion interne, note le rapport.

L’action Ford gagne 2,9% en séance à New York en réaction à ces informations.

Une ambition incroyable pour l’électrique

L’année dernière, Jim Farley avait déclaré qu’il « ferait tout » pour que Ford devienne le deuxième constructeur de voitures électriques.

Mais Ford a déjà fait savoir qu’il ne prévoyait pas de réaliser une telle scission dans un avenir proche. Dans ce cas, le groupe pourrait opter pour une restructuration. Bloomberg précise : créer en son sein une division dédiée aux véhicules électriques.

On devra se contenter d’une nouvelle gamme pour le moment…

En effet, Ford dit qu’il n’envisage pas de céder son activité de véhicules électriques. Et que cela serait difficile, selon le rapport.

Au lieu de cela, Ford pourrait séparer en interne les véhicules électriques en une unité commerciale distincte. Cela se ferait dans le cadre d’une réorganisation, suggère le rapport.

On peut, dès lors, légitimement se poser la question suivante : la scission de l’activité EV pourrait-elle permettre à Ford de passer à l’électricité plus rapidement ?

Le constructeur automobile accélère déjà la production de véhicules électriques sous sa marque principale. Ford prévoit de tripler la production de la Mustang Mach-E d’ici 2023. Et il augmente la production de la prochaine camionnette F-150 Lightning en réponse à une forte demande. La fourgonnette E-Transit a également récemment commencé sa production. Farley a, de plus, déclaré que Ford prévoyait une camionnette électrique pleine grandeur conçue pour “un volume incroyablement élevé”.

…Qui n’est pas sans rappeler celle d’autres marques

D’autres constructeurs automobiles ont essayé de distinguer leurs véhicules électriques en sous-marques. Hyundai l’a fait avec son Ioniq 5 et une gamme complète à venir.

Mais la disponibilité aux États-Unis est limitée en partie aux concessionnaires qui ne connaissent pas encore les véhicules électriques.

Mercedes a également annoncé sa marque EQ pour les véhicules électriques il y a des années. La firme a indiqué qu’elle entraînerait toutes sortes de changements dans la façon dont les véhicules électriques seraient construits, vendus et pris en charge.

Mais l’EQS est essentiellement vendu aux côtés d’autres modèles.

Polestar est le plus proche d’un spin-off complet. Le parent de Volvo Cars subit une fusion inversée SPAC qui lui apportera plus d’indépendance. En plus, peut-être, d’une valorisation boursière qui rendra un spin-off Ford EV plus alléchant que jamais.

Visuel commercial de véhicule électrique de la marque Volkswagen

Volkswagen a annoncé une décarbonation basée sur 4 piliers :

  • lutte contre le changement climatique,
  • protection des ressources existantes,
  • préservation de la qualité de l’air
  • et respect des règles environnementales.

Selon une nouvelle étude, il s’agirait de la marque automobile la plus écologique.

Mais l’aventure électrique est encore semée d’embûches pour les constructeurs généralistes. Une pénurie planétaire de micro-processeurs retarde et bouleverse la fabrication et l’approvisionnement de certains modèles « zéro émission ». Il faut savoir que ceux-ci peuvent être équipés de plus de 1 000 puces électroniques.

Volkswagen fait partie des constructeurs les plus touchés et plus particulièrement avec son modèle ID.3. La compacte allemande reste disponible à la vente dans une nouvelle version Active, la seule désormais disponible au catalogue. Elle est affichée à 44 680 €.

BMW I pour BMW

Visuel commercial d'un VE de type cabriolet de la marque BMW

Selon une déclaration de BMW :

« Depuis son origine, BMW Group se réinvente pour créer des voitures toujours plus sûres, plus efficientes et plus responsables. Aujourd’hui, nous continuons d’innover avec l’ambition de produire la voiture la plus verte.« 

Le véhicule compact tout électrique incarnant la vision conceptuelle du Groupe BMW selon les principes de l’économie circulaire s’incarne en la BMW I Vision Circular. Le véhicule visionnaire est conçu selon les principes de l’économie circulaire. Et cela, tout au long du processus de conception, de développement et de fabrication.

La vision conceptuelle donne un aperçu d’un véhicule compact tout électrique, axé sur la durabilité et le luxe pour 2040. Ainsi, la BMW i Vision Circular a été optimisée pour les matériaux en circuits fermés.

L’objectif : atteindre un taux de 100 % de matériaux recyclés et 100 % de recyclabilité.

On a hâte !

Evy Lison
Je suis passionnée par la révolution en cours. C'est tout un écosystème qui est en train d'émerger et je m'attache à présenter les innovations sous un angle objectif. Vous pouvez réagir à toutes mes publications en commentaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Publicité -
- Publicité -
Actualités du jour

AB SAGAX et Prologis font confiance à Bump pour déployer des stations de rechargement

A la recherche d'une borne de recharge rapide fiable sur Paris ? Professionnels et particuliers, vous êtes bienvenus chez...
- Publicité -