Formule E: victoire de Sam Bird et Jaguar à Diriyah, drapeau rouge dans la nuit

Si Sam Bird a remporté samedi soir à Diriyah (Arabie-Saoudite) sa première victoire avec Jaguar, l’essentiel était ailleurs après les accidents effrayants d’Edoardo Mortara (Venturi) à la fin de la séance d’essais libres, puis d’Alex Lynn (Mahindra) en fin de course. Le premier n’a pas pu participer à la course, faute de temps pour réparer sa voiture, le second a été transporté à l’hôpital mais il n’était pas blessé, juste choqué. Plus de peur que de mal.

Jean-Eric Vergne (FRA) DS Techeetah, DS E-Tense FE20, leads Sebastien Buemi (CHE) Nissan e.Dams, Nissan IMO2, and Antonio Felix da Costa (PRT) DS Techeetah, DS E-Tense FE20

Le rêve éveillé de Mercedes, dominatrice vendredi dans la nuit de Diriyah, et d’Edoardo Mortara (Venturi) deuxième et grand animateur de cette manche d’ouverture, s’est transformé en cauchemar ce samedi pour le deuxième opus de la Saison 7. En effet, à la fin de la séance d’essais libres, au moment où chaque pilote vient s’immobiliser sur la grille pour répéter la procédure de départ, la Venturi d’Edoardo Mortara n’a pas freiné et a tiré tout droit pour percuter le mur de face, à haute vitesse. Conséquence de ce crash, la FIA n’a pas autorisé les 4 monoplaces à moteur électrique Mercedes (soit les deux Venturi et les deux Mercedes) à disputer à la séance de qualifications. Tout se déroulant sur une seule journée en Formule E, essais et courses dans la foulée, la Venturi de Mortara n’a pas pu être réparée à temps. Mais le pilote italo-suisse, sain et sauf, a pu assister à la course.

Part of the car of Jake Dennis (GBR) BMW I Andretti Motorsport, BMW iFE.21, flies into the air as he battles with Alexander Sims (GBR) Mahindra Racing, M7Electro

Sur la piste, le format des qualifications faisant passer les leaders du championnat dans le premier groupe, et donc sur une piste moins rapide, va encore faire parler cette saison, les moins bons passant en dernier et bénéficiant d’une piste qui s’améliore avec le passage des monoplaces. Ce format qui redistribue les cartes à chaque e-prix nous a donné une grille de départ surprenante, voire insolite, avec des pilotes peu habitués à la séance de Super Pole : Robin Frijns (Envision Virgin Racing) a signé la pole devant Sergio Sette Camara (Dragon Penske Autosport), Sam Bird (Jaguar), Olivier Turvey (NIO 333), Tom Blomqvist (NIO 333) et Nico Müller (Dragon Penske Autosport). Avec en embuscade Jean-Eric Vergne (DS Techeetah), alias “JEV”, privé de Super Pole mais 7ème sur la grille.

DS Techeetah en pleine forme

Comme lors de la première course vendredi, le départ se déroule sans accrochage, Bird passant d’emblée Sette Camara pour prendre la deuxième place. Antonio Felix Da Costa (DS Techeetah), parti 10ème, est déjà 8ème à la fin du premier tour. Dans le groupe de tête, le début de course est difficile pour la NIO 333 de Tom Blomqvist doublé par Nico Müller et les deux DS Techeetah. Après 10 minutes de course, Vergne, nettement plus rapide que vendredi, profite de son “attack mode” pour doubler Müller et Turvey. Les activations du mode attaque débrident la course, en particulier au niveau de la lutte pour la première place entre le poleman Frijns et le très expérimenté Bird, qui devancent toujours le jeune Brésilien Sette Camara, toujours 3ème mais sous la pression de plus en plus vive des deux bouillonnantes DS Techeetah. Un peu plus loin dans le peloton, le débutant Nick Cassidy (Envision Virgin Racing) réussit une belle manoeuvre sur Blomqvist et prend la 9ème place.

Après 22 minutes de course, le rookie Jake Dennis (BMW), clairement poussé dans le mur par Pascal Wehrlein (Porsche), doit abandonner, provoquant un drapeau jaune de quelques secondes, puis une neutralisation derrière le safety car. Bird s’est emparé de la tête face à Frijns juste avant, les deux DS Techeetah suivent en 3ème et 4ème positions devant Müller, Turvey, Sébastien Buemi (Nissan E.Dams), Cassidy et Blomqvist.

Bagarres de rue

Au restart, Da Costa passe Vergne et Frijns reprend la tête de la course. A 18 minutes de la fin du e-prix, les deux DS Techeetah recollent aux deux voitures de tête et tout semble possible pour la victoire avec le regroupement des 4 monoplaces. Les fans aiment le combat rapproché en piste, ils vont être servis avec un double duel haletant : d’une part entre les deux équipiers de chez DS Techeetah, roues contre roues, qui frôlent la correctionnelle après s’être touchés, JEV prenant finalement de justesse le dessus sur Da Costa. D’autre part entre les deux leaders, Bird parvenant à prendre définitivement les commandes à Frijns.

Race winner Sam Bird (GBR) Panasonic Jaguar Racing celebrates in Parc Ferme

La fin de course va être pour le moins chaotique avec l’abandon de Buemi et la collision entre Maximilian Güenther (BMW) et Blomqvist. C’est à ce même endroit, le virage 18, que va avoir lieu le crash le plus violent de l’histoire de la Formule E, quand la Mahindra d’Alex Lynn, coincée entre le mur et la Jaguar de Mitch Evans, touche la roue arrière de la Jaguar avant de décoller puis de glisser le long de la piste sur plus de 60 mètres, avec le pilote anglais la tête en bas dans sa monoplace. Transporté à l’hôpital pour des examens de contrôle, il était heureusement bien conscient. 

JEV perd son podium

Robin Frijns (NLD) Envision Virgin Racing, Audi e-tron FE07, leads Sergio Sette Camara (BRA) Dragon Penske Autosport, Penske EV-4, and Sam Bird (GBR) Panasonic Jaguar Racing, Jaguar I-Type 5, at the start

Après 6 minutes de safety car, le drapeau rouge est finalement déployé à 2’41” de la fin et la direction de course met un terme à cet e-prix très mouvementé. Bird décroche donc sa première victoire avec Jaguar, la 10ème de sa carrière (une par saison, au moins), monte pour la 20e fois sur le podium depuis 2014 et se place comme un sérieux prétendant au titre. Le poleman Frijns, 2ème, complète le podium avec finalement le champion en titre, Da Costa, qui hérite des 15 points de la troisième place. Car Vergne, initialement 3ème, a perdu son podium, pourtant acquis au mérite sur la piste. Il l’a appris deux heures après l’arrivée, à cause d’une pénalité infligée par les commissaires pour ne pas avoir utilisé son deuxième attack mode. Cette dernière péripétie permet aux deux Dragon Penske de Sette Camara et Müller de terminer 4ème et 5ème, devant Turvey, 6ème et encore dans les points. Suivent son compatriote Olivier Rowland (Nissan E.Dams), Lucas di Grassi (Audi) et le vainqueur de vendredi, Nyck De Vries (Mercedes), 9ème avec en prime le meilleur tour en course. De quoi conserver la tête du classement général du Championnat du monde de Formule E. Prochain rendez-vous: samedi 10 avril à Rome (Italie).

Classement du 2ème ePrix de Diriyah, samedi:

Robin Frijns (NLD) Envision Virgin Racing, Audi e-tron FE07, leads Sergio Sette Camara (BRA) Dragon Penske Autosport, Penske EV-4, and Sam Bird (GBR) Panasonic Jaguar Racing, Jaguar I-Type 5, at the start

1. Sam Bird (GBR/Jaguar); 2. Robin Frijns (NED/Virgin Racing); 3. Antonio Félix da Costa (POR/DS Techeetah); 4. Sergio Sette Camara (BRA/Dragon Penske); 5. Nico Müller (SUI/ Dragon Penske)… 12. Jean-Eric Vergne (FRA/DS Techeetah)

Classement du Championnat du monde des pilotes de Formule E après les deux courses de Diriyah:

1. Nyck DE VRIES (PB – MERCEDES) 29 points

2. Sam BIRD (GBR – JAGUAR) 25 points

3. Robin FRIJNS (PB – ENVISION VIRGIN RACING) 22 points

4. Edoardo MORTARA (CH – VENTURI) 18 points

5. Antonio Felix DA COSTA (POR – DS TECHEETAH) 15 points

6. Mitch EVANS (NZL – JAGUAR) 15 points

CLASSEMENT EQUIPES :

1.JAGUAR 40 points

2.MERCEDES 36 points

3.ENVISION VIRGIN RACING 22 points

4.DRAGON PENSKE AUTOSPORT 22 points

5.AUDI 19 points

6.VENTURI 18 points

7.DS TECHEETAH 15 points

Formule E : De Vries et Mercedes démarrent la Saison 7 en beauté, à fond dans le désert(S’ouvre dans un nouvel onglet)

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A ne pas manquer !

Publicité