default

D’après Reuters, le constructeur pourrait confirmer dès Vendredi l’implantation de sa prochaine Gigafactory au Mexique, plus précisément à Nuevo Leon. L’investissement initial représenterait une enveloppe comprise entre 800M et 1 milliards de dollars. Le projet global pourrait représenter 10 milliards de dollars selon un journal local. L’annonce devrait intervenir avec Noël.

Construction de la Giga Mexico de Tesla en attente de permis finaux

Selon les informations de Reuters, Tesla est toujours en attente des permis finaux pour commencer la construction de sa Giga Mexico. Le gouverneur de Nuevo Leon, Samuel Garcia, a déclaré que dès que les permis seront accordés, la construction pourra débuter. Il espère que Tesla obtiendra l’approbation finale ce mois-ci, ce qui permettra à l’entreprise de poursuivre ses plans de construction de cette usine géante. La Giga Mexico devrait être la quatrième usine de production de batteries de Tesla dans le monde, et sera un élément clé de la stratégie de l’entreprise pour étendre sa présence en Amérique latine.

Le Président Mexicain brûle la politesse à Elon Musk

« Il y a déjà un accord , ils [Tesla] vont dédier l’investissement au 🇲🇽 et l’usine sera établie à Monterrey… » – AMLO, Président du Mexique.

La récente annonce de l’implantation de la gigafactory Tesla dans la ville de Monterrey au Mexique a suscité des réactions divergentes, voici les deux points de vue :

Lire également :  VW donne raison à Tesla Motors !

Cette annonce déclenche cetaines inquiétudes environnementales et sociales

  • La pénurie d’eau et la pollution à Monterrey pourraient être exacerbées par l’implantation de l’usine, ce qui soulève des inquiétudes quant à l’impact environnemental.
  • Les antécédents de paiement de Tesla et l’attitude d’Elon Musk envers les syndicats de travailleurs suscitent également des inquiétudes quant aux conditions de travail et aux droits des travailleurs.

Mais la majorité observe des opportunités économiques et avancées technologiques

  • L’implantation de la gigafactory Tesla au Mexique pourrait avoir des avantages économiques importants pour la région, avec la création de nombreux emplois et le renforcement de la chaîne d’approvisionnement locale.
  • Tesla a démontré son engagement envers les énergies propres et la réduction de l’impact environnemental grâce à l’adoption de technologies de pointe pour réduire sa consommation d’eau et de carbone.

En fin de compte, il est important de prendre en compte tous les points de vue lors de l’évaluation de l’implantation de la gigafactory Tesla au Mexique. Il est crucial de prendre des mesures pour minimiser l’impact environnemental et de garantir des conditions de travail justes et équitables pour les travailleurs. Toutefois, l’implantation de l’usine pourrait également créer des opportunités économiques importantes pour la région et contribuer aux efforts mondiaux de transition vers des énergies propres.

Des discussions en cours mais pas de deal au 30 Janvier 2023

L’État mexicain de Nuevo León et Tesla discutent d’une potentielle installation dans la région, mais aucun accord n’a encore été finalisé. Le PDG de Tesla, Elon Musk, a rencontré les responsables de l’État l’année dernière.

Lire également :  Des révélations sur la Tesla Model 3 2024

Malgré l’absence d’accord, un responsable de Nuevo León a déclaré que l’État souhaitait fournir toutes les informations nécessaires aux entreprises et attirer non seulement Tesla, mais aussi ses fournisseurs en raison de la proximité de l’État avec la frontière américaine et de l’installation de Tesla à Giga Texas.

Nuevo León a établi une voie de circulation dédiée pour les fournisseurs de Tesla. L’État cherche à profiter de la tendance du « nearshoring » alors que les entreprises américaines cherchent des chaînes d’approvisionnement stables à proximité d’eux.

Pourquoi une nouvelle Gigafactory au Mexique?

La fonction de cette nouvelle Gigafactory n’est pas commune. En effet, elle ne serait pas initialement dédiée à la construction d’un modèle Tesla en particulier. L’idée du constructeur serait d’irriguer ses usines avec des produits qui seront moins chers à fabriquer. Un investissement pour encore améliorer la marge sur chaque véhicule électrique vendu.

La Gigafactory mexicaine commencerait par fabriquer des composants pour les modèles Tesla actuels, a déclaré une source à Reforma, avant de construire éventuellement un nouveau modèle à un coût inférieur à celui des autres usines.

A termes, ce nouvel outils de production sera en mesure de livrer les nouvelles Tesla Model 3 Highland avec un prix juste en dessous des 30 000 $, pour concurrencer les Ford Mach E, Kia et Hyundai.

Le Mexique est un pays mature pour la production automobile. Le pays ne compte pas de constructeur automobile national mais 80 % des véhicules assemblés dans ce pays sont destinés à l’exportation, principalement vers les États-Unis (72,2 % des exportations) et le Canada (10,5 %).

Lire également :  Tesla Model 3 : Nouveau centre de livraison en Chine

Cette annonce au Mexique siffle-t-elle la fin des rumeurs ?

C’est bien de se poser cette question. L’investissement est conséquent et l’environnement macro-économique est suffisamment instable pour mériter de se poser cette question. Jusqu’à maintenant nous entendions des rumeurs d’ouverture en Inde ou au Canada.

Ces rumeurs sont des études commanditées par le constructeur, il ne s’agit pas de plan sur la commette mais correspondent bien à une volonté d’installer un nouvel outils de production principalement pour répondre à une demande locale. Par exemple, la Gigafactory Shanghaï irrigue principalement le marché stratégique chinois.

Maintenant il semblerait que pour l’Inde et le Canada des réserves persistent sur le tempo de ces ouvertures. Est-ce que le pays est suffisamment mature aux véhicules électriques pour permettre une ouverture ?

Je ne pense pas que le constructeur stoppe toutes les études mais naturellement cette annonce devrait reculer les autres projets d’au moins une année.

Publications similaires

3 commentaires

  1. Intéressant. MO bon marché capable de produire des sous ensembles de façon économique pour alimenter les usines d’assemblage.
    Les sous ensembles sont souvent les mêmes dans différents modèles de véhicules. C’est un bon plan de les faire réaliser dans des usines spécialisées. D’ailleurs certaines entreprises comme Valeo sont spécialisés dans ce domaine.

  2. Elle n’était pas sensée être en Asie ? Après le Mexique, pourquoi pas… Je suppose qu’ils ont bien calculé leur coup…

    À leur place je l’aurais fait en France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *