Luc Sauze, DG de SPIE CityNetworks explique le déploiement de la marque E-Vadea

Il n’y a pas assez de bornes de recharge. Tous les constructeurs mettent la pression, les propriétaires alertent sur la fiabilité du réseau et la commission européenne fixe un cap très ambitieux à 2035. Dans ce contexte, SPIE et Demeter se sont associés pour répondre aux besoins croissants en rechargement. Ces deux grands groupes annoncent la mise en place de 13 stations sur des autoroutes d’ici la fin de l’année, du quart nord-est à Bordeaux, sur les réseaux Vinci et APRR.

Tesla Mag a voulu en savoir plus en interrogeant Luc Sauze, Directeur Général de SPIE CityNetworks.

Etes-vous en train de passer de sous-traitant à exploitant ?

Vous pouvez voir ce mouvement comme un opérateur de plus dans la course à celui qui aura le plus de bornes sur le territoire. Nous le percevons comme un mouvement inédit puisque SPIE est un sous-traitant reconnu pour ses compétences techniques.

Dans le milieu de l’énergie électrique, les grands acteurs font souvent appel à SPIE pour déployer des réseaux de haute puissance au niveau national, sans que cela perturbe la bonne marche de leur structure.

Pourquoi choisir un déploiement sur autoroute ?

« Nous sommes un prestataire extrêmement important sur les autoroutes depuis des années. Nous avons une certaine appétence pour les superchargers, nous avons installé plusieurs stations de recharge pour Tesla et nous avons souhaité être présents sur ce nouveau marché.

E-Vadea c’est désormais une façon d’exploiter le marché, même si nous sommes avant tout des installateurs mainteneurs. Ce sera la marque commerciale d’une société SPIE et FMET, dont Demeter est déjà actionnaire.

Quels sont les principes de base de ces futures stations e-Vadea ?

Les stations e-Vadea vont proposer une expérience client fluide, fiable et attractive pour la recharge. Pas besoin d’abonnement ou de carte particulière, car la simplification du parcours client a été pensée comme une priorité, que ce soit au niveau de l’accès au paiement (par carte bancaire ou badges de recharges), du parcours client ou du nombre de points de recharge disponibles.

Sur ce réseau, la fiabilité des bornes a été pensée depuis la conception des stations. C’est pourquoi leur exploitation et leur maintenance seront directement prises en charge par les équipes dédiées de SPIE CityNetworks présentes partout en France. Chaque station comportera jusqu’à 12 points de charge et sera accessible à tous types de véhicules.

La vitesse de chargement, grâce à des bornes qui offriront des puissances de 150 à 300 kW, vise à procurer le meilleur service aux utilisateurs en leur permettant de récupérer jusqu’à 300 km d’autonomie en 20 minutes.

Pourquoi le choix de la haute puissance ?

« Forts de notre expérience avec le réseau Metropolis en Ile de France pour la Métropole du Grand Paris dont nous sommes actionnaires minoritaires, nous avons constaté une demande de plus en plus forte pour de la haute puissance.

Ce projet est mobilisateur au sein des équipes SPIE avec la mise en œuvre de nouvelles compétences et expertises métiers qui démontre notre capacité à nous adapter aux nouveaux usages des équipements sur voirie.

Nous sommes fiers de déployer la marque e-Vadea qui mettra à disposition de tous les automobilistes ayant fait le choix de l’électrique des conditions de recharge optimales pour leurs trajets sur toute la France ».

Pour quand est prévue la première station ?

« Nous avançons en parallèle sur plusieurs stations, les premières ouvertures commerciales sont prévues à l’automne sur plusieurs réseaux » 

Comment allez-vous gérer le déploiement des autres réseaux ?

« SPIE CityNetworks est une société nationale avec environ 4.200 collaborateurs répartis sur tout le territoire. Si un réseau a besoin de nos services, nous serons parfaitement à même de participer et de le déployer avec succès ».

Le mot de la fin est pour Philippe Detours, Managing Partner chez DEMETER : « En tant que financeurs de la transition écologique via le Fonds de Modernisation Ecologique des Transports (FMET), nous sommes ravis de développer avec SPIE la marque e-Vadea au niveau national qui va permettre d’accompagner concrètement le développement de la mobilité électrique en France.

Cette offre indépendante et attractive développée par SPIE a été pensée comme une plateforme ouverte à tous les utilisateurs et opérateurs de mobilité, avec des exigences très fortes de qualité de service. »

DEMETER en bref:

DEMETER est un acteur européen majeur du capital investissement pour la transition écologique. Ses fonds investissent entre 1 et 30 millions d’euros pour accompagner les entreprises du secteur à tous les stades de leur développement : startups innovantes, PME et ETI en forte croissance et projets d’infrastructures.

L’équipe Demeter compte 37 personnes basées à Paris, Lyon, Bordeaux, Grenoble, Metz, Madrid et Düsseldorf, gère 1 milliard d’euros et a réalisé 200 investissements depuis 2005. Le Fonds de Modernisation Ecologique des Transports (FMET) est un fonds de 200 millions d’euros, dédié à l’investissement dans les infrastructures de modernisation écologique des transports, investi par VINCI Autoroutes, APRR et le groupe Abertis, actionnaire de SANEF.

SPIE CityNetworks en bref:

Filiale de SPIE France, SPIE CityNetworks est le partenaire de la performance des territoires. SPIE CityNetworks propose à ses clients publics et privés des solutions au service des citoyens et intervient en conception, réalisation, exploitation et maintenance des installations techniques.

SPIE CityNetworks accompagne ses clients durablement sur quatre segments stratégiques : réseaux d’énergie, réseaux numériques, service à la cité, transport et mobilité. La filiale compte plus de 4.100 collaborateurs qui interviennent depuis 160 implantations, au plus proche

des clients.  

SPIE France en bref:

SPIE France, filiale du groupe SPIE, leader européen des services multi-techniques, est un acteur majeur de la transition énergétique et numérique. SPIE France est organisée en cinq filiales et six divisions nationales, SPIE ICS (services numériques et technologiques), SPIE Facilities (maintenance et Facility Management), SPIE CityNetworks (réseaux d’énergie et numériques, transports et services à la citée), SPIE Nucléaire (services spécialisés pour l’industrie nucléaire), et enfin, la division Industrie de SPIE Industrie & Tertiaire (partenaire industriel de référence pour des solutions smarts et agiles) et la division Tertiaire de SPIE Industrie & Tertiaire (expertises dédiées à l’intelligence du bâtiment et à sa performance).

SPIE France compte 19.000 collaborateurs qui interviennent depuis plus de 400 implantations réparties sur tout le territoire national. Avec près de 48.000 collaborateurs et un fort ancrage local, SPIE a réalisé en 2021 un chiffre d’affaires consolidé de 6,97 milliards d’euros et un EBITA consolidé de 427 millions d’euros.

Rédaction Tesla Mag
La rédaction Tesla Mag est tournée vers le futur. Nous nous attachons à présenter les prochaines innovations et une actualité structurée sur les nouvelles mobilités. N'hésitez pas à nous contacter ou à commenter pour poursuivre la conversation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez-nous

Suivez nos dernières publications et les backstage de Tesla Mag. Signalez nous des idées, erreurs ou bons plans à partager! Bienvenue dans la communauté!

Pour poursuivre votre lecture