israel

Tesla vient d’obtenir la licence lui permettant de vendre ses voitures en Israël. Voilà plusieurs années que le constructeur négocie avec les officiels et les opérations vont pouvoir aller vite désormais.

Plusieurs nouveaux marchés

C’est le ministère des transports Israélien qui vient d’accorder cette licence au constructeur de Fremont. Depuis 2019, les échanges sont réguliers pour accéder à ce marché où le constructeur est déjà très réputé.

Tous les produits de la firme pourront être vendus, à savoir ses voitures électriques mais également ses solutions solaires et de stockage d’énergie.

Quelle licence a obtenu Tesla?

Le constructeur a obtenu une licence pour importer ses véhicules sans aucune limite de volume. C’est la grande nouveauté car ils avaient eu un accord d’importation limité à 26 véhicules jusqu’à aujourd’hui.

C’est la première fois qu’un constructeur étranger obtient le droit de vendre sans passer par des concessions locales. Une preuve de respect envers le modèle Tesla qui a fait ses preuves dans le monde. Mais c’est également la garanti pour les Israéliens de bénéficier des meilleurs tarifs.

Quelles sont les prochaines étapes?

Comme indiqué en préambule, la suite des opérations va désormais aller très vite, en considérant bien évidemment la situation sanitaire. Mais sur le sujet, Israel fait figure d’exemple avec un rythme de vaccination défiant le reste du monde, ce qui devrait plaire aux équipes du constructeur.

Cela permettra d’aller plus vite sur l’implantation des Showrooms, probablement à Hertzlia et Jérusalem dans un temps un. Et également d’implanter les premiers Superchargers sur le territoire. Tesla a obtenu l’accord pour ces deux chantiers.

Lire également :  Zeekr dévoile la borne de recharge la plus rapide au monde

C’est une question d’heures pour que Tesla soit en mesure de recevoir les premières réservations en provenance d’Israel depuis le store en ligne. Pour la production, nous ne savons pas si les véhicules seront importés de Fremont ou de Shanghaï. Les deux cas semblent pertinents.

Un marché complexe

Le gouvernement Israelien, comme 12 autres à travers le monde s’engagent publiquement à ne plus dépendre des énergies fossiles d’ici à 2030. Il est indéniable que le gouvernement va pousser les voitures électriques.

D’après le site d’information, Tesmanian, seul la Model 3 sera commercialisée dans un premier temps et le prix de vente devrait se situer entre 250 000 NIS (77 900 $) et 350 000 NIS (109 085 $), selon la version.

Le marché automobile est très spécifique en Israel et les prix du neuf ne sont accessibles qu’à une frange de la population et le pays est réputé pour avoir une capacité à faire connaître 3/4 vies en moyenne à un véhicule.

Le principal concurrent de Tesla en Israël sera BMW, Porsche et Renault, qui fournissent depuis quelques années des voitures électriques aux citoyens israéliens. La Renault Zoe est actuellement le VE le plus abordable en Israël, avec un prix de 129 990 nouveaux shekels israéliens (37 431 USD).

Vous souhaitez contribuer directement à l’expansion de nouvelles énergies? demandez votre carte du club

Vous avez d’autres informations sur le constructeur Tesla ou le marché de l’électrique? n’hésitez pas à écrire à la rédaction contact@www.tesla-mag.com ou au travers de nos réseaux sociaux: Twitter et Instagram.

Lire également :  Rabdan One : L'innovation électrique des Émirats arabes unis qui fait sensation à l'Adipec

Sources:

Tesmanian

Globes

Teslarati

Rejoignez dès maintenant le Club Tesla Mag gratuitement et participez activement à la révolution électrique. Vous cherchez un installateur de borne ou de panneaux solaires ? Référencez votre société et répondez à la demande de nos lecteurs. Besoin d'une stratégie de communication ? Choisissez la régie Tesla Mag.

Une question ? Nous contacter

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *