Tesla s’attaque de front au racisme suite à une amende record

- Publicité -

Nous vous partageons la note de Tesla sur l’espace de travail que souhaite le constructeur. Cette note a été publiée en Juillet sur le blog officiel du constructeur.

Le constructeur automobile Tesla vient d’être condamné pour faits de racisme. L’amende qu’il doit verser à un de ses anciens employés est historique. Derrière l’image modèle, une réalité peu élogieuse ? La Cour de San Francisco vient de reconnaître la responsabilité de l’entreprise l’entreprise d’Elon Musk dans une affaire de discrimination raciale. Un jury californien a ainsi condamné l’entreprise automobile pour avoir fermé les yeux sur le racisme que subissait un ex-employé noir dans une usine du groupe. Une personne ayant travaillé dans une entreprise de la firme aurait fait l’objet de harcèlement raciste, et Tesla n’aurait pas agi assez efficacement pour le protéger. La compagnie d’Elon Musk devra donc payer presque 137 millions de dollars de dommages et intérêts.

Environnement de travail hostile

C’est un jugement qui devrait faire date. Lundi 4 octobre, le jury du tribunal fédéral de San Francisco a octroyé à Owen Diaz 136,9 millions de dollars de dommages et intérêts pour les insultes racistes qu’il a subies alors qu’il travaillait dans l’usine du groupe Tesla. Les faits se sont déroulés de 2015 à 2016, dans l’usine de Fremont, en Californie. 

Owen Diaz, un afro-américain engagé via une agence de recrutement en tant qu’opérateur de monte-charge entre juin 2015 et juillet 2016, aurait subi des injures racistes à de nombreuses reprises et un environnement de travail hostile, selon des documents judiciaires. Selon son avocat, ses collègues l’affublaient de surnoms dévalorisants, des dessins à caractère raciste auraient été dessinés sur les murs de l’entreprise et le mot “nègre” était souvent employé dans l’enceinte de l’entreprise.

A plusieurs reprises, Owen Diaz aurait prévenu la direction de ces agissements et suite à ses signalements, les dessins auraient été effacés, deux employés auraient été licenciés et un autre suspendu. Des réponses concrètes mais jugées insuffisantes par le plaignant : “Notre ligne d’attaque était que Tesla n’assume pas ses responsabilités” a déclaré Larry Organ, son avocat.

L’image progressiste de Tesla, une façade ?

Durant le procès, Owen Diaz a expliqué que les Afro-Américains de l’usine, où son fils travaillait aussi, étaient régulièrement victimes de surnoms racistes et de dénigrement. “L’image progressiste de Tesla était une façade cachant le traitement rétrograde et dévalorisant de ses employés afro-américains”, selon la plainte.

En effet, Diaz a déclaré au tribunal que des « épithètes racistes quotidiennes » étaient utilisées dans l’usine, y compris un mot raciste commençant par un « n ». De plus, des graffitis et des dessins racistes apparaissaient dans son espace de travail et dans les toilettes, et des collègues lui auraient dit de « retourner en Afrique ».

L’ex-employé de Tesla aurait pourtant essayé de raisonner ses collègues, mais son supérieur se serait de nouveau moqué en disant « qu’il ne pouvait pas supporter une blague ». Diaz a affirmé qu’aucun de ses superviseurs n’est intervenu pour mettre fin à ces abus. Ces comportements sont choquants, surtout quand on sait que Tesla avait obtenu la première place du classement d’Universum en 2020, qui répertoriait les entreprises qui attiraient le plus les ingénieurs américains. Les collègues de Diaz s’en seraient même pris à son fils, Demetric, qui avait obtenu son premier emploi au sein de l’entreprise grâce à l’aide de son père.

Owen Diaz a affirmé que malgré des plaintes à la hiérarchie, Tesla n’a pas réagi pour mettre fin au racisme quotidien. Pour son avocat, le jugement devrait secouer d’autres entreprises américaines. “Ils ont décidé d’un montant qui pourrait servir de sonnette d’alarme pour les firmes américaines”, a-t-il déclaré. “Ne vous comportez pas de façon raciste et ne laissez pas le racisme perdurer”.

“Nous n’étions pas parfaits”

Après avoir entendu le témoignage d’Owen Diaz, le jury de la Cour de San Francisco a reconnu la responsabilité de Tesla et a condamné l’entreprise à verser 136,9 millions de dollars (environ 119 millions d’euros) de dommages et intérêts à l’ancien employé. Victorieux, Larry Organ a déclaré à l’AFP : “Ils ont décidé d’un montant qui pourrait servir de sonnette d’alarme pour les firmes américaines“.

Du côté de Tesla, la vice-présidente chargée des ressources humaines, Valerie Capers Workman, a reconnu une partie des faits dans un communiqué publié dans la foulée du verdict. “Même si nous croyons fermement que les faits ne justifient pas cette décision du jury de San Francisco, nous reconnaissons qu’en 2015 et 2016 nous n’étions pas parfaits.” Elle mentionne qu’à l’usine de Fremont, d’autres employés ont témoigné avoir “entendu régulièrement des insultes racistes”, dont le mot “nigger” (“nègre”). Selon elle, ces salariés ont dit que “la plupart du temps, ils pensaient que ce langage était utilisé de façon ‘amicale’ et en général par des collègues afro-américains”.

Elle a indiqué que Tesla avait réagi aux plaintes d’Owen Diaz en congédiant deux contractuels. “Notre ligne d’attaque était que Tesla n’assume pas ses responsabilités”, a détaillé Larry Organ. “Ils font la même chose maintenant : ils inventent des excuses”, a-t-il accusé. La vice-présidente a aussi souligné que Tesla avait fait des changements depuis la période où Owen Diaz travaillait dans l’usine, en constituant une équipe de ressources humaines qui enquête sur les plaintes des employés. “Nous ne sommes toujours pas parfaits. Mais nous avons parcouru beaucoup de chemin en 5 ans”, a-t-elle ajouté.

Tesla ajoute que l’usine dans laquelle Owen Diaz a travaillé en tant qu’opérateur de monte-charge n’est plus la même : depuis ces évènements, l’entreprise aurait mis en place un ensemble de mesures (manuel de sensibilisation, ajout d’une équipe “Diversité, égalité et inclusion”) pour éviter que ce genre de situation ne se reproduise. 

sources : Les Echos 

Comments

  1. 137 millions de dollars d’indemnité pour avoir été traité de “nègre” ?
    Alors que la famille d’une victime d’un assasinat aux USA ne reçoit même pas 1% de ce montant ?
    Le système juridique américain me laissera toujours perplexe.
    Quand les avocats dans un pays ou une organisation ont les revenus les plus élevés, il faut se poser des questions sur la société dans son ensemble.

  2. Le systeme vise a penaliser l’entreprise au niveau de ses moyens. Si il s’était s’agit de la petite epicerie de quartier le montant n’aurait pas atteind les 10.000 dollars. Si tu amendes tesla de 10.000 dollars ils s’en contre fiche. Si tu les taxes de 130 millions la ils vont reagir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

GUIDES ACHAT

Publicité