Véhicule électrique : les coûts, les prix, les aides (2/2)

- Publicité -

Article en deux parties, lire la première partie ici.

Selon une enquête IPSOS dévoilée en septembre 2018, un Français sur trois serait prêt à acheter une voiture électrique, notamment en raison de son faible coût d’usage. Pourtant, d’autres dépenses sont à anticiper (batterie, entretien, etc.) pour évaluer le coût réel d’un véhicule électrique.

Avant d’acheter une voiture, nous prenons en compte certaines données telles que le coût d’achat de la voiture, son autonomie, les réparations à prévoir, le prix du carburant, de l’assurance, la location d’une batterie ou encore le prix d’installation d’une borne de recharge. 

Plus chère à l’achat que son homologue thermique, la voiture électrique est souvent décrite comme une machine qui ne nécessite quasiment pas d’entretien. Ainsi, son coût d’usage plus faible que celui d’une voiture diesel ou essence permet de réaliser des économies sur le long terme.

Alors, quel est le réel coût d’un véhicule électrique et est-ce pour autant une bonne affaire ? Dans le précédent article, nous nous sommes intéressés aux coûts liés à l’acquisition d’un véhicule électrique. Ici, nous consacrerons notre attention au prix, ainsi qu’aux différentes aides existantes, avant de faire le point.

Voitures électriques : des prix d’achat en baisse

Les voitures électriques sont actuellement plus chères à l’achat que les véhicules thermiques de 50% environ. Cependant, leur prix d’achat tend de plus en plus à diminuer avec la généralisation du véhicule électrique, grâce aux économies d’échelles réalisées. De plus, de nombreuses mesures sont mises en place pour rendre les voitures électriques plus abordables.

D’après une nouvelle étude réalisée par BNEF (Bloomberg New Energy Finance) commandée par Transport & Environment, les voitures et autres utilitaires électriques coûteront moins cher à fabriquer que les voitures thermiques à partir de 2027 au plus tard.

Avec le développement des différentes technologies électriques, les constructeurs disposeront à terme d’unités de production entièrement dédiées aux voitures propres, ce qui permettra d’abaisser les coûts de fabrication. Aussi, le prix des batteries, élément le plus onéreux dans une voiture électrique, sera bien plus abordable qu’à ce jour. 

Les aides à l’achat

(source : primealaconversion.gouv.fr)

Heureusement, les pouvoirs publics ont prévu un double coup de pouce financier afin d’alléger la note. Des subventions à l’achat ont été mises en place pour réduire l’écart de prix entre les véhicules thermiques et électriques. Il s’agit du bonus écologique, d’un montant maximal de 6 000 €. La prime à la conversion voit son montant maximal augmenté à 5 000 €. 

En théorie, il est donc possible de profiter de 11 000 € d’aide. Mais cette somme n’est accordée que sous certaines conditions (niveau de revenus, distance parcourue, etc.). Elle s’applique uniquement pour l’achat d’une voiture électrique neuve. 

Ainsi, pour l’achat d’un véhicule électrique neuf, il vaut mieux se baser sur un bonus écologique d’un montant maximal de 6000 €. Si vous êtes une entreprise, le montant de ce bonus écologique est plafonné à 3000€. Une prime de 2500 € supplémentaires est également disponible pour le remplacement d’un véhicule diesel immatriculé avant 2001. De même pour un véhicule essence immatriculé avant 1997.

Ces subventions ont été mises en place pour rendre les véhicules électriques plus accessibles. Mais lorsque les économies d’échelle le permettront, de nombreuses études tendent à montrer que ce coût va diminuer. Il passera, à terme, en dessous du coût d’un véhicule thermique. 

Volkswagen ID3
Dacia Spring

Volkswagen a ainsi annoncé que l’ID3 serait commercialisée au même prix que ses équivalents thermiques. Le prix de l’ID3 devrait être autour de 24 000€, après déduction du bonus écologique. De son côté, Renault a annoncé le lancement d’une Dacia Spring, à partir de 10 000€, aides déduites, en 2021.

Vous souhaitez financer votre prochaine voiture électrique ?

Tesla Magazine travaille avec les meilleurs partenaires financiers pour permettre à nos lecteurs de passer à l'électrique.
  • Nous pouvons financer tous les véhicules en vente actuellement.
  • (pour recevoir votre confirmation de demande)

Alors, verdict ?

À première vue, un véhicule électrique représente un coût plus important qu’un modèle thermique équivalent. Toutefois, tout va dépendre de l’usage que vous en avez. Il s’agit d’une option économiquement intéressante dans la plupart des cas ; En effet, plus on roule, plus les économies seront conséquentes !

Selon l’Ademe, un véhicule électrique devient véritablement rentable si deux conditions sont réunies : vous parcourez entre 12 000 et 30 000 km/an et entre 50 et 80 km/jour. En-dessous, il sera difficile de rentabiliser le coût d’acquisition. Au-dessus, vous devrez prévoir des dépenses importantes pour l’entretien de la batterie.

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

GUIDES ACHAT

Publicité