Lu dans les médias à propos de Tesla Charge rapide : l’Europe en route pour les 350 kW

Charge rapide : l’Europe en route pour les 350 kW

A lire

Fiscalité voiture électrique 2021 en Suisse

En Suisse, de nombreux cantons ont diminué la taxe automobile pour les véhicules énergétiquement efficaces. De plus, les communes,...

La Tesla model Y propose enfin 7 sièges ! La voiture la plus polyvalente ?

Le constructeur californien étonne depuis plusieurs années le marché avec ses voitures électriques. Son dernier produit, le “Model Y”...

Tesla : Bientôt une action à 7000 dollars ?

Nous avons l'habitude d'analyser le cours et les fondamentaux de l'action Tesla dans le cadre de la gestion de...
Avatar
Olivier Müllerhttps://www.tesla-mag.com
Journaliste à Tesla Mag et NextCar Magazine : développement du VE, marché, transition énergétique globale.
- Communauté -

Qui peut le plus…peut le plus. En matière de charge rapide, l’avantage ira clairement au constructeur capable d’offrir les bornes de recharges les plus rapides et les plus nombreuses. En la matière, Tesla a déjà pris une confortable avance avec ses Superchargers. Leur maillage international est vaste : près de 6000 prises de recharge rapide à l’heure actuelle. Ce réseau est à compléter par les points de recharge à destination qui, installés le plus souvent par des professionnels du tourisme, devraient bientôt être au nombre de 15 000.

Les concurrents de Tesla sont très loin, pour la plupart, d’atteindre de tels volumes. Ce sont donc les pouvoirs publics qui se mettent en ordre de marche. Pas en France, dans l’immédiat, pour les recharges rapides : c’est en Allemagne que les réseaux sont les plus aboutis, en tout cas en terme de puissance. La société Allego a déjà installé quelques bornes de recharge en 175 kW, une puissance déjà acquise par les Superchargers Tesla. Elle permet de faire 80% du plein d’une Tesla Model S en 20 à 30 minutes.

Une prochaine montée en puissance doublera cette puissance : 350 kW. C’est un cap convergent visé à la fois par Allego et Tesla. Il devrait être atteint en fin d’année 2018. Cette valeur indicative reste théorique, tout comme le temps de charge. Il pourra être altéré par le nombre de véhicules simultanément en charge à la même station, les conditions météo (le grand froid allongeant le temps de charge), ainsi que le niveau de charge résiduelle du véhicule avant branchement. Porsche, de son côté, vise a minima ce même taux de charge puisque sa future Mission E devrait emplir 80% de ses 500 km d’autonomie en 15 minutes.

Reste à savoir si les infrastructures électriques nationales tiendront le coup lorsque la masse critique du parc de Véhicules Electriques sera atteinte. La Norvège, qui a déjà atteint ce cap (plus de 50% de son parc roulant) possède bien pour sa part l’infrastructure énergétique adaptée mais commence déjà à réduire significativement ses incitations à l’achat, lesquelles ont largement atteint, voire dépassé leurs objectifs.

 

Rejoignez la révolution

Actualités, mises à jour, exclusivités : soyez au premier rang.

Adresse e-mail non valide
Garanti sans spam.
- Advertisement -
- Advertisement -

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Advertisement -
Rejoignez la révolution

Actualités, mises à jour, exclusivités : soyez au premier rang.

Adresse e-mail non valide
Garanti sans spam.