SAP Labs France choisit une flotte totalement électrique

Aux échecs ou dans un jeu de stratégie, cela s’appelle avoir un coup d’avance. Dans le monde de la mobilité électrique, qui est en train de passer la vitesse supérieure, le logiciel imaginé à Mougins par les équipes de Hanno Klausmeier, Managing Director de SAP Labs France, ressemble à une solution idéale pour charger intelligemment des flottes entières de véhicules électriques. 

Vous voulez passez à l’électrique?

Vous avez un projet concret d'installation d'une borne?

Tesla Mag vous fait gagner un temps précieux en vous mettant en relation avec le meilleur installateur de votre ville.
    Dans les cas 1 et 5, vous pouvez être éligible à une installation 100% financée

Une vision forte et historique : Interview Exclusive

Filiale spécialisée dans la R&D du leader mondial du logiciel d’entreprise, SAP Labs France a d’abord décidé d’électrifier sa flotte de véhicules, sous l’impulsion d’un Allemand curieux et visionnaire, son président Hanno Klausmeier. Quelques années plus tard, 250 collaborateurs de SAP Labs France roulent en voiture électrique de fonction et ont le choix de la charger au bureau ou à la maison, grâce à une série d’incitations et d’aides de la part de leur employeur. 

L’engagement du collaborateur dans cette transformation

La voiture de base, par défaut, c’est une Renault Zoé (au bout de trois ans dans l’entreprise) et le salarié dispose d’une participation financière de SAP Labs France au leasing (LLD) de son véhicule de fonction. S’il souhaite choisir un véhicule plus coûteux que le forfait de base (une Tesla, comme Gérald Seiler, une Jaguar ou même une Ford Mach-E), le supplément mensuel est à sa charge

L’apport de la brique logicielle pour superviser l’ensemble

Avec l’augmentation du nombre de points de charge nécessaires à Mougins, mais aussi à Paris et à Caen, sur les deux autres sites français de SAP Labs France, il fallait augmenter le nombre de bornes et surtout gérer la consommation, pour qu’elle ne devienne pas anarchique et coûteuse, à cause des pics de consommation notamment. Alors SAP a chargé Gérald Seiler et un autre ingénieur, Serge Fabiano, de créer un logiciel de supervision, en partant d’une page blanche.

« Au départ, l’objectif était de résoudre les problèmes rencontrés par les salariés lorsqu’ils voulaient recharger leur véhicule. Fréquemment, le connecteur du véhicule restait bloqué dans le point de charge et le premier objectif était de pouvoir redémarrer le point de charge à distance. Ensuite, la première évolution a concerné la gestion des badges et des autorisations d’accès aux bornes. Après, la question de l’équilibrage de l’énergie s’est posée rapidement », raconte l’ingénieur, dont le bureau à Mougins est rempli de bornes qu’il teste, pour éventuellement les ajouter bientôt aux 37 bornes déjà installées sur le parking, avec des puissances de charge différentes et donc des usages divers, gérés à distance par le logiciel.

Tableau de bord logiciel

Logiciel supervision bornes

Vous l’aurez donc compris, un bon logiciel vous ôtera l’épine du pied. Certaines sociétés spécialisées proposent ce genre de service, il peut donc s’avérer intéressant de consulter leurs offres. Sur Tesla Magazine, vous pourrez notamment vous renseigner à propos des prestataires les plus adaptés à vos besoins.

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A ne pas manquer !

Publicité