« La simplicité est au coeur de l’utilisation du produit », le fondateur de Cowboy nous dit tout sur son vélo

Lancée il y a 5 ans, cette société de vélos électriques connectés cartonne en Europe et aux USA. Si vous vous demandez pourquoi, des essais à domicile sont possibles dans 80 villes en Europe. Dernièrement, l’équipe de 150 employés a réuni plus de 80 millions de dollars lors d’une levée de fonds.  

Présentation générale de la start-up 

Qu’est-ce que Cowboy ? 

Cowboy est la start-up Bruxelloise qui conçoit des vélos urbains, électriques et connectés.

Heureuse gagnante du premier prix au salon Eurobike et d’un Red Dot award, prix international qui a récompensé spécialement le design innovant de leur vélo, Cowboy part à l’assaut du marché avec un vélo électrique doublement primé, avant même sa sortie.

L’entreprise est animée par une ambition forte : populariser le vélo électrique urbain grâce à une finition haut de gamme et un prix ultra-compétitif.

Qui se cache derrière Cowboy ?

C’est en 2017, qu’un trio de jeunes entrepreneurs, Adrien Roose, Karim Slaoui et Tanguy Goretti, ayant déjà fait leurs preuves chez Take Eat Easy et Djump, s’unit pour créer la DNVB du vélo : Cowboy, un bicycle entièrement conçu pour attirer un public urbain qui ne considère pas encore le vélo électrique comme un moyen de transport à part entière.

Partant du constat que notre façon de nous déplacer est en pleine transformation et que les composants électroniques sont devenus plus économiques, légers et efficaces, Cowboy redéfinit les règles du secteur en créant sa propre catégorie. 

Le concept plaît, ce qui leur permet d’être soutenus par des investisseurs de renom tels que Kima Ventures, Index Ventures, Francis Nappez (BlaBlaCar), Bertrand Jelensperger (LaFourchette), ainsi que la famille Agnelli (via sa holding Exor) pour un total de 23 millions d’euros de levée de fonds.

La clé du succès de ce vélo électrique connecté 

La première question qu’on peut se poser face à ce succès incontesté c’est “pourquoi ?”. Qu’est-ce que ce vélo électrique peut-il avoir de plus que les autres ? C’est ce qu’on a demandé à Tanguy Goretti, le cofondateur de la marque. 

Un design incomparable 

Pour lui, la clé du succès de Cowboy, c’est son design. En effet, les composants du vélo électrique sont développés par la société elle-même. De ce fait, ils sont intégrés plus proprement dans le cadre et permettent la production d’un vélo au design épuré. 

C’est un vélo “qui fait se retourner dans la rue”. 

Un vélo connecté par Bluetooth à votre téléphone

“La simplicité est au cœur de l’utilisation de ce vélo”. Le vélo est connecté en Bluetooth au téléphone. Vous pouvez ainsi bénéficier d’informations sur le statut de la batterie ou de conseils sur la nécessité de prendre un chargeur pour le trajet – ou non. 

L’assistance est donc complètement automatique, pour notre plus grand bonheur. Comme nous l’explique Tanguy Goretti, il n’y a “pas de boutons ou de vitesses”. L’effort est calculé et l’assistance développée selon l’utilisation du cycliste. 

Des services exceptionnels pour le marché

D’autres services sont disponibles sur le vélo Cowboy et son application. Détection de vol (notifications sur téléphone), d’accident (messages d’urgence) ou fonctionnalité GPS, un peu comme pour les Tesla. 

De plus, vous pouvez directement souscrire à l’assurance dans l’application. Besoin de prendre un rendez-vous pour de la maintenance ou de la réparation à domicile ? C’est facile, et tout se passe de façon centralisée. C’est “le même système que Tesla”. 

Le réparateur se déplace ensuite au bureau ou au domicile en moins de 72h. C’est ce genre de service qui permet une tranquillité d’esprit totale pour les clients de Cowboy. Sans oublier les accessoires proposés par la marque… 

Une nouveauté remarquée sur le marché des vélos électriques 

Cowboy, une marque présente sur toute la chaîne de valeur 

Avant l’arrivée de Cowboy, l’industrie du vélo était fragmentée. C’est-à-dire que les marques traditionnelles dessinent le cadre du vélo et achètent ensuite les pièces chez leurs partenaires. Et ce fonctionnement est resté inchangé, y compris après la révolution électrique. 

La plus-value de la marque se situe donc sur 1) la conception du produit et 2) sur sa distribution. Habituellement, le contact est assez bref voire inexistant entre les marques de vélos et leurs clients. Or, Cowboy se charge personnellement de la conception du vélo, de sa vente, ainsi que du SAV. 

Une hausse du coût des matières premières qui complique les choses 

Comme nous le confirme Tanguy Goretti, l’inflation a eu un “impact direct sur le prix de vente”. Ils n’ont en effet pas souhaité faire de compromis sur la qualité, ce qui se ressent nécessairement. 

Le reste du marché a également connu une augmentation du prix de vente, de 10 à 20% selon les marques. La guerre en Ukraine contribue à nourrir les incertitudes… 

Une demande qui explose 

Lors de la crise sanitaire, la demande a explosé. La marque n’a malheureusement pas pu suivre cette demande impressionnante. D’autant que leurs partenaires fermaient les usines. Il a donc fallu s’adapter, nous indique le cofondateur.  

“Aujourd’hui, nous sommes dans une meilleure situation qu’il y a deux ans, on a plus d’options devant nous”. Et quelles options ! Plusieurs dizaines de milliers de vélos Cowboy circulent désormais dans les rues des grandes villes européennes. 

Quelles sont les prochaines étapes pour ce winner ?

La marque va ouvrir un magasin à Paris et à Berlin. D’ailleurs leur opening party dans cette ville est ce jeudi ! Certains d’entre vous font peut-être partis de ces chanceux qui ont pu s’y rendre… 

L’idée est donc pour Cowboy d’investir et de développer de nouveaux produits, tout en rattrapant ses retards de production. Il y aura de nouveau du stock dès le début du mois de juin, ce qui est une “super nouvelle pour nous” !  

D’ailleurs, n’hésitez pas à checker leur store : cowboy.com ! Il permet de couvrir les besoins de base de leurs clients. Vous y trouverez : des casques, des sièges bébé, des béquilles de vélo, des sacs ou des Kway brandés, … 

Les points clés de l’interview de Tanguy Goretti, co-fondateur de Cowboy 

  • Percer dans un secteur ultra concurrentiel.
  • Lever 23 millions d’euros quand on fait du produit
  • Faire 95% de ventes en direct consommateur !
  • Construire ses barrières technologiques à l’entrée.

Et si vous voulez reproduire cette success story : voici le conseil de Tanguy Goretti. Il faut bien s’entourer, notamment d’experts dans le domaine que vous visez. L’objectif est “d’apprendre ce qu’on ne sait pas déjà”. Pour ce faire, il a recommandé le Hardware Club, un réseau basé sur Paris, pour les entrepreneurs en herbe de Tesla Magazine. 

Retrouvez d’autres actus Cowboy sur Tesla Mag

Teslam
Je suis le fondateur de Tesla Magazine et rédacteur en chef de l'ensemble des rubriques. Le contenu informatif et à haute valeur ajoutée est ma passion, n'hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez échanger sur notre contenu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez-nous

Suivez nos dernières publications et les backstage de Tesla Mag. Signalez nous des idées, erreurs ou bons plans à partager! Bienvenue dans la communauté!

Pour poursuivre votre lecture