Le Tesla Semi se fait voir de plus en plus

Tesla a l’habitude de réaliser des essais sur la voie publique avec un nombre croissant de prototypes de ses nouveaux véhicules avant de commencer à les livrer aux clients. C’était le cas pour le modèle Y avant sa sortie, et il semble que ce soit également le cas pour le Tesla Semi actuellement. Des rapports récents de membres de la communauté des véhicules électriques indiquent que les observations de Tesla Semi sont de plus en plus fréquentes.

Le Tesla Semi fait son chemin

Le défenseur des véhicules électriques Shoaib Quraishi, par exemple, a récemment mis en ligne une vidéo d’un Tesla Semi, dont trois véhicules se trouvaient au même endroit au même moment. La vidéo montre que deux des camions Tesla Semi tractaient des remorques derrière eux, tandis que le troisième effectuait une manœuvre de bobtail. Tous trois étaient des versions révisées des prototypes, qui donnaient l’impression d’être prêts pour la production.


Après une longue attente, le Tesla Semi a finalement fait ses débuts à la fin de l’année 2017. Il était initialement prévu que le camion de classe 8 entièrement électrique commence sa production à un moment donné en 2019. Mais le lancement du véhicule a finalement été repoussé.

Malgré cela, le camion a continué à subir des tests sur route, et au cours de l’année dernière, de nouveaux prototypes du Semi ont été vus voyageant à travers les États-Unis.

Accélération de la communication autour du Semi ?

Elon Musk a récemment mentionné que le camion tout électrique de classe 8 aura un modèle avec une autonomie de 800 km qui sera lancé plus tard dans l’année, et c’est une très bonne surprise. Il faut rappeler qu’ avant cela, Elon Musk était plutôt modeste dans ses prédictions sur le Tesla Semi, déclarant simplement que la production du véhicule commencerait l’année suivante.

Le constructeur de voitures électriques ne s’est pas contenté de repérer les Tesla Semi : il s’est également employé à mettre à jour la page Web officielle du véhicule. Ainsi, sur le site officiel de Tesla, la page consacrée au Semi présente désormais des spécifications actualisées, de même qu’un intérieur redessiné, qui semble être prêt pour la production.

Elle présente plusieurs autres caractéristiques qui n’ont jamais été évoquées auparavant, comme un volant sans tige qui ressemble à celui de la Model S. Le Semi semble aussi avoir droit à des clignotants activés par contrôle tactile.

Enfin, Tesla a commencé à construire les Megachargeurs pour le Semi, d’abord à la Gigafactory au Nevada, puis plus tard chez des clients comme l’usine de PepsiCo à Modesto, en Californie.

D’un façon générale, il semble de plus en plus que le Semi arrivera dans un avenir très proche. Fidèle à sa stratégie marketing pour ses véhicules électriques, Tesla pourrait simplement rester silencieux à ce sujet.

Des déclarations toujours plus nombreuses

Multipliant les déclarations comme il en a l’habitude, Elon Musk a déclaré :

« Ce n’est pas seulement un suicide économique d’utiliser un camion diesel, c’est un suicide économique pour le rail. »

En d’autres termes, l’utilisation de camions diesel est une forme de suicide économique, du fait de coûts d’exploitation et environnementaux supérieurs à ceux du rail.

En conséquence de quoi, il ne faut pas s’étonner que les entreprises qui transportent régulièrement des marchandises à travers le pays passent des commandes importantes de Tesla Semi.

Visuel d'un Tesla Semi aux couleurs de l'entreprise Pepsi

Par exemple, Pepsi a déjà passé une précommande de cent camions Tesla Semi, tandis qu’UPS a acheté cent cinquante-cinq camions.

En outre, dans une récente interview accordée à Reuters, le président de DHL Supply Chain, Jim Monkmeyer, a déclaré que la différence de prix entre un Tesla Semi et un camion diesel classique pourrait être rattrapée en moins de deux ans, « grâce aux économies réalisées sur la maintenance et le carburant. »

Cette déclaration a été faite en référence aux économies potentielles à long terme que le Tesla Semi peut, et doit, offrir à ses futurs acquéreurs.

Jim Monkmeyer va même plus loin, en ajoutant :

« Nous prévoyons que nous pourrions avoir un retour sur investissement dans un délai d’un an et demi sur la base de l’utilisation de l’énergie, en plus de la réduction des coûts de maintenance. »

Les réductions de coûts liées à la maintenance devraient donc également être substantielles. Tout simplement parce qu’il y a moins de composants mobiles et moins de complexité dans ces pièces, les moteurs sont beaucoup plus faciles à construire, et à entretenir.

Musk, qui n’a jamais hésité à faire des prévisions audacieuses, s’est rendu sur Twitter,, tard dans la nuit, pour déclarer que les spécifications qui accompagnent le Tesla Semi pourraient être plus remarquables, une fois qu’il commencera à être vendu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez-nous

Suivez nos dernières publications et les backstage de Tesla Mag. Signalez nous des idées, erreurs ou bons plans à partager! Bienvenue dans la communauté!

Pour poursuivre votre lecture