Notre roadtrip Paris – Lyon en Porsche Taycan Cross Turismo !

Paul Papazian a essayé la Porsche Taycan Cross Turismo en réalisant un Road-trip entre Paris et Lyon. Plus que le véhicule électrique, nous vous invitons au voyage !

Rejoignez la révolution électrique!

Ce weekend, on a eu envie de tester la Porsche Taycan Cross Turismo, alors pourquoi pas se changer les idées en regardant les vignes défilées de la vitre de notre voiture ? Un Paris-Lyon vite fait bien fait comme on les aime… Allez, on vous embarque avec nous !

Paris-Lyon : les étapes du road trip 

Il ne faut que quelques kilomètres (680 pour être exact) pour faire ce road-trip. Mais il est vivement recommandé de répartir les 8 heures de conduite sur deux ou trois jours. Surtout pour pouvoir pleinement profiter de la beauté des routes de campagnes et des vignobles. 

Première étape : Orléans

Photo de la ville d'Orléans, autour de la cathédrale de Sainte-Croix
(Source : France Bleu)

La ville au sud de Paris est célèbre pour la libération spectaculaire de Jeanne d’Arc en 1429 des assiégeants anglais. Cependant, la vue la plus célèbre de la ville reste celle de la cathédrale de Sainte-Croix. Cet édifice fut l’objet de nombreuses destructions au cours des guerres. Nous vous conseillons sa visite : elle permet de mieux apprécier son histoire.

Deuxième étape : Auxerre

Photo de la ville d'Auxerre, depuis la rivière Yonne.
(Photo : wikipedia.org)

La prochaine étape est Auxerre, berceau du cépage Auxerrois et donc un petit paradis pour tous les amateurs de vin. La vieille ville pittoresque avec ses rues sinueuses et ses maisons à colombages en font un cadre idéal pour déguster du vin (avec modération !). En plus des nombreuses églises, la tour de l’horloge est à ne pas manquer ! 

Troisième étape : Parc national du Morvan

Photo du parc du Morvan, au pied du mont Beuvray.
(Photo : A. Maillier – Parc du Morvan)

Avant de conquérir la prochaine ville, faites un détour par le grand massif granitique du parc national du Morvan, qui est le plus grand de France. On y est entouré de rivières, cascades, collines et de vallées qui laissent bouche bée. C’est le lieu idéal pour oublier votre vie citadine. Et on peut y pratiquer la pêche, le canoë ou simplement faire une randonnée.

Quatrième étape : Dijon

Photo de la place François Rude, à Dijon, mettant en valeur le bâti médiéval de la ville.
Dijon, Place Francois Rude (Photo : Le Monde)

La prochaine destination est elle aussi mondialement célèbre, cette fois-ci pour sa moutarde, dont même les chefs étoilés raffolent. On peut visiter des vignobles et découvrir une variété de styles architecturaux incomparables pouvant aller du gothique à l’art déco. Il y en a pour tous les goûts !

Cinquième étape : Beaune

Photo d'une partie des hospices de Beaune, un des emblèmes de la région bourguignonne.
(Photo : wikipedia.org)

Beaune est considérée comme la capitale viticole de la région. Les rues de la ville sont dignes d’une carte postale avec ces charmantes rangées de vignes. On s’est laissé tenter par une dégustation de vin, accompagné d’une délicieuse assiette de fromages pour terminer notre journée… 

Sixième étape : Lyon

Photo de Lyon le soir, avec les rives du Rhône éclairées.
(Photo : routard.com)

Dernière destination pour notre road trip depuis Paris ! Il ne faut pas manquer la cathédrale Saint-Jean. En effet, elle a associé des éléments romans et gothiques au cours de sa longue période de construction.

Le reste de la ville date principalement du Moyen Âge. Et le Vieux Lyon en particulier fait fleurir tous les cœurs avec ses rues pittoresques à son charme romantique.

Et l’essai de la Porsche Taycan Cross Turismo, qu’est-ce que ça donne ?

Déclinaison break de la Porsche Taycan, le Taycan Cross Turismo se veut un peu plus baroudeur que la berline. Et cela grâce à des éléments esthétiques, mais également à une garde au sol légèrement augmentée.

Il est décliné en quatre versions, 4, 4S, Turbo et Turbo S. Sa conduite donne le sentiment d’être dans une grosse familiale électrique, capable de faire un trait d’union entre les berlines ultra-sportives et les SUV.

La solution idéale ? Au prix d’entrée de 86 254 euros (version 4 Cross Turismo), on vous répond.

Une voiture électrique spacieuse comme on les aime

Derrière ses appendices extérieurs déroutants, la Cross Turismo cache d’abord un habitacle plus pratique avec des places arrière légèrement plus spacieuses au niveau de la garde au toit (+47mm).

Elle profite aussi d’un coffre plus accueillant que celui de la Taycan berline, avec un volume de 446 litres qui n’impressionnera certes pas l’habitué des gros breaks allemands.

Grâce aux sièges arrière rabattables (1212 litres en configuration deux places) et au petit coffre additionnel de 80 litres à l’avant, il y a enfin de quoi faire de longs trajets avec beaucoup de bagages (ou carrément déménager sans passagers arrière).

Du confort associé à du tout-chemin, que demander de plus ? 

En termes de confort, on se croirait presque dans une Panamera tout en retrouvant l’univers de bord épuré de la berline Taycan. Et attention, cette Taycan Cross Turismo possède aussi de réelles prétentions en tout-chemin.

Une fois le Gravel Mode activé (rehaussant l’auto de 10 mm supplémentaires et modifiant l’électronique du groupe motopropulseur), la Cross Turismo peut sérieusement s’éloigner des routes bitumées.

Activez le mode Lift (qui la fait monter encore de 30 mm en plus, soit 50 mm de gain au total par rapport à une Taycan normale), et ce drôle de break pourra se mettre dans des positions dignes de vrais SUV, même avec ses pneus routiers à hautes performances. 

Une autonomie tout à fait correcte 

Et l’autonomie dans tout ça ? Comme sur une voiture thermique, tout dépendra de votre conduite.

Les conducteurs les plus sages pourront dépasser les 400 kilomètres en Turbo S. Les plus enjoués peineront à aller très au-delà des 200 kilomètres. Et ce, même en exploitant en permanence les incroyables capacités dynamiques de la machine.

Notez qu’officiellement, l’autonomie grimpe à 456 km (WLTP) sur la variante la moins puissante, la Taycan 4 de 380 chevaux. Elle produit cependant des performances intéressantes, volant en main (tout en coûtant 90 000€ de moins).

Rappelons aussi qu’en accédant à une borne rapide Ionity, le véhicule se recharge de 5 à 80% en moins de 23 minutes.

Qu’est-ce qu’on a adoré et moins aimé ? 

Les plus : 

  • Polyvalence extraordinaire
  • Capacités hors routes surprenantes
  • Capacités dynamiques intactes

Les moins : 

  • Autonomie en conduite sportive
  • Prix élitiste

Source : Porsche

Articles ™ : 

On a essayé la Porsche Taycan sur les routes de montagne (tesla-mag.com)

Porsche soutient-il vraiment la comparaison avec Tesla ? (tesla-mag.com)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Publicité -
- Publicité -
Actualités du jour

Les bus électriques circulent à nouveau dans Paris

La rédaction de Tesla Magazine est heureuse de vous informer que les bus électriques de la flotte Ratp ne...
- Publicité -