AccueilActualité TeslaQuelles sont les principales idées reçues sur le véhicule...

Quelles sont les principales idées reçues sur le véhicule électrique?

Il y a BEAUCOUP d’idées reçues concernant les véhicules électriques – mais elles ne tiennent pas le coup face à la réalité. Et c’est ce que nous allons voir ici.

La panne sèche :

Beaucoup de propriétaires de véhicules non électriques sont terrifiés à l’idée d’épuiser la charge de la batterie et d’être bloqués sur le bord de la route… Après tout, vous ne pouvez pas vraiment transporter une boîte d’électrons de rechange, ou marcher jusqu’au magasin d’électrons le plus proche et en ramener dans la voiture. Si la batterie est à plat, vous êtes bon pour un remorquage.

Cependant, les fabricants de véhicules électriques (VE) modernes ne font pas les choses à moitié. Et les voitures ont de MULTIPLES moyens d’empêcher cette situation de se produire.

Par exemple, ma Tesla sait où se trouvent toutes les stations de recharge, et elle connaît l’autonomie restante à différentes vitesses. Ainsi, si vous conduisez vers un point où vous ne pouvez pas vous recharger avant d’être à court de charge, elle vous prévient et vous indique où vous diriger pour vous recharger.

Si vous êtes assez arrogant pour ignorer cet avertissement, le système commencera à vous dire de conduire plus lentement (« Gardez votre vitesse en dessous de 100 km/h » par exemple). De plus, elle pourra vous suggérer d’éteindre le chauffage ou la climatisation, afin d’améliorer le rayon d’action, et atteindre la station de recharge.

Mais ce n’est pas un problème pratique puisque la plupart des gens utilisent le système de navigation par satellite. Et la voiture trace pour vous un itinéraire qui comprend suffisamment d’arrêts de recharge pour le faire confortablement et à pleine vitesse sur l’autoroute. Il s’agit donc d’un non-problème, sauf si vous êtes profondément stupide.

L’autonomie

Beaucoup de gens ne sont pas conscients de l’autonomie que les VE modernes peuvent atteindre. Il fut un temps, en effet, où leur autonomie pratique se limitait pratiquement à la conduite en ville dans un rayon de 80 km autour de la maison.

Mais même la voiture à plus faible autonomie vendue par Tesla a une autonomie de plus de 420 km – et c’est bien plus que ce que 99% des gens conduisent dans une journée « standard » (Mettons de côté les longs « road trips »).

La majorité des conducteurs parcourt moins de 150 km par jour, avec une moyenne calculée plutôt autour de 50 km par jour.

Pour les longs trajets sur route, il y a de NOMBREUX chargeurs le long des routes et autoroutes (américaines, et désormais de plus en plus en Europe) pour vous permettre de vous rendre à peu près n’importe où, à partir de n’importe quel endroit.

Et, cerise sur la gâteau, le nombre de chargeurs qui apparaissent dans les petites villes augmente rapidement.

Mais l’autonomie de 400 km de ma voiture est de plus en plus rare. Nous avons maintenant des VE avec une autonomie moyenne de 450, 600 et même maintenant 800 km.

Le temps de recharge

C’est probablement la plus grande des idées reçues concernant les véhicules électriques.

Lors d’un voyage que j’ai effectué d’El Paso, au Texas, à Sheboygan, dans le Wisconsin, le temps de recharge moyen était d’environ 17 minutes – entre 15 et 20.

Certes, le temps moyen nécessaire pour faire le plein d’une voiture à essence est de 4,5 minutes… il y a donc un délai.

Cependant, vous n’avez probablement besoin de vous arrêter que toutes les 3 heures environ – et pour la plupart des gens, faire une pause après 3 heures de conduite est une très bonne idée. (Les gens se précipitent dans les commentaires en affirmant qu’ils conduisent 12 heures à la vitesse de l’autoroute sans faire de pause… ouais… c’est ça ! Vous êtes des IDIOTS, c’est extrêmement dangereux… La fatigue au volant est plus dangereuse que la conduite en état d’ivresse. Ne le faites pas !)

Ne manquez pas!  Le GPS Tesla désormais payant après 8 ans

Il est vrai que lors d’un long voyage sur la route (800 km ou plus), il faut prévoir un peu plus de temps pour se recharger. Ma voiture est équipée de NetFlix, de Hulu, de Panodora, d’un navigateur web et de jeux vidéo intégrés…, on ne s’ennuie pas !

Cependant, ceux qui détestent les VE oublient quelque chose d’important. Vous pouvez faire le plein de votre véhicule électrique à la maison, sur une prise de courant ordinaire de 110 V, pendant la nuit.

Cela signifie que lorsque vous n’êtes pas en voyage, vous ne devez jamais vous arrêter pour faire le plein de vos batteries. Vous commencez chaque journée avec un « réservoir plein ».

Si vous êtes un conducteur de voiture à essence typique, vous faites le plein de votre voiture une fois par semaine ou peut-être tous les 10 jours. Vous passez en moyenne 4,5 minutes à attendre dans les intempéries, vous respirez des fumées cancérigènes pendant que vous le faites…

Et vous payez le prix fort pour ce privilège (Les voitures électriques sont environ quatre fois moins chères au kilomètre que les voitures à essence). Vous devez probablement passer au moins une autre minute à vous détourner de votre trajet pour vous rendre à la station-service et en revenir – je dirais donc 5 minutes.

Ainsi, en un an, avec des trajets réguliers, vous rechargez probablement 40 à 50 fois par an – pendant 5 minutes chaque 200 à 250 minutes par an… ce qui équivaut à environ 10 à 15 recharges de voiture électrique – soit probablement deux à trois longs voyages par an.

C’est donc un mythe que de dire que la recharge vous fait perdre du temps. En moyenne sur une année, pour la plupart des gens, vous passez à peu près le même temps.

Sauf que dans le véhicule électrique, vous êtes assis dans la voiture chaude et sèche à regarder n’importe quel divertissement qui vous plaît – et non pas debout à côté de votre voiture par tous les temps.

Dégradation des cellules de la batterie

Avec la plupart des véhicules électriques, l’autonomie de la batterie diminue progressivement au fil du temps. Cela représente environ 20 % de l’autonomie de la voiture sur sa durée de vie d’un demi-million de kilomètres.

La réduction de l’autonomie se produit également sur les voitures à essence. Le nombre de kilomètres par litre d’essence se dégrade progressivement au fur et à mesure qu’elles vieillissent et s’usent.

Mais sur une voiture à essence, ce n’est pas seulement l’autonomie qui se réduit – c’est aussi la performance. Une voiture de 20 ans n’a plus la puissance qu’elle avait auparavant… Alors qu’un véhicule électrique de 20 ans a autant de puissance que le jour où il est sorti de l’usine.

LES COÛTS DE REMPLACEMENT DES BATTERIES :

Le coût du remplacement d’une batterie de VE est ÉNORME – plus que le remplacement du moteur et de la transmission d’une voiture ordinaire.

Ce serait une mauvaise chose si vous deviez la remplacer souvent…

Mais heureusement, ce n’est pas le cas. Il y a maintenant des voitures Tesla avec 600 000 et 800 000 kilomètres au compteur, qui sont encore sur leur pack batterie d’origine.

Il est vrai qu’avec certaines des premières voitures électriques ou hybrides/électriques, le bloc-batterie mourait bien avant que la voiture n’atteigne la fin de sa durée de vie « naturelle ».

Ne manquez pas!  Tesla Q1 2020: résultats financiers au rendez-vous!

Mais c’était parce que les constructeurs n’avaient pas tenu compte de la nécessité de gérer la température de la batterie. Les VE modernes peuvent chauffer ou refroidir leur batterie selon les besoins. Et la durée de vie de la batterie est si longue qu’elle n’a pratiquement plus d’importance.

Tesla commence tout juste à fabriquer des voitures (le modèle Y) dotées de ce que l’on appelle des « batteries structurelles ». Ici, le bloc de batteries lui-même constitue la structure du dessous de la voiture. Cela rendrait le remplacement du bloc-batterie presque impossible…

Mais c’est très bien ainsi, car la batterie n’aura jamais besoin d’être remplacée.

PERFORMANCE :

L’idée reçue que les véhicules électriques sont lents a été définitivement détruite. Ma voiture (la moins chère que Tesla fabrique) a un temps de 0 à 100 km/h de 5,2 secondes. Ce n’est pas une performance de « supercar », mais c’est mieux que n’importe quelle voiture à essence que la plupart d’entre nous pourraient s’offrir.

Et si vous en voulez plus – et que vous pouvez vous le permettre – vous pouvez acheter un VE avec un temps de 0 à 100 de DEUX SECONDES. C’est tellement rapide qu’il existe des avertissements indiquant que les personnes souffrant de problèmes cardiaques ne devraient pas accélérer aussi vite.

Les meilleurs véhicules électriques sont les voitures de série les plus rapides du monde, battant les voitures à essence sur les temps de 0-100, et tous les tests de ce genre.

TEMPS FROID, REMORQUAGE :

Il est vrai que l’autonomie de la batterie est moins bonne par temps PARTICULIÈREMENT froid. Et cette autonomie est encore réduite lorsque vous tractez une lourde remorque.

Donc, si vous vivez en Alaska, n’achetez pas un véhicule électrique bon marché, mais plutôt un véhicule ayant une autonomie de 600 km…

Même chose, bien sûr, si vous prévoyez de tracter une lourde remorque.

LES VOITURES ÉLECTRIQUES PRODUISENT PLUS DE CO2 QUE LES VOITURES À ESSENCE :

Alors là, c’est aussi du grand n’importe quoi.

Deux affirmations sont faites ici :

Cette électricité est produite par des centrales au charbon, qui produisent plus de CO2 par kilomètre parcouru que l’essence. 

Désolé, mais c’est totalement faux.

Les centrales à charbon – bien que désagréables – sont plus efficaces que les moteurs de voiture… et de loin. Et pire encore, les raffineries de pétrole sont HORRIBLEMENT polluantes. La simple fabrication de l’essence pour votre voiture produit à peu près la même quantité de gaz à effet de serre que le fonctionnement d’un véhicule électrique avec de l’électricité produite à partir de charbon.

Les véhicules électriques produisent environ un tiers du CO2 d’une voiture à essence lorsqu’ils fonctionnent au charbon. Mais nous ne fonctionnons pas au charbon. La plupart de l’électricité aux États-Unis est désormais produite à partir de gaz naturel, qui produit deux fois moins de CO2 que le charbon, et les énergies renouvelables se développent à un rythme PHÉNOMÉNAL.

Chaque année, votre véhicule électrique s’améliore.

La fabrication des batteries d’un véhicule électrique produit plus de CO2 qu’une voiture à essence pendant sa durée de vie. 

C’est également un mensonge éhonté.

De multiples études ont montré que pour la plupart des fabricants de batteries de VE, l’impact en termes de CO2 de la fabrication des batteries est  » amorti  » dans les trois mois qui suivent la conduite d’un VE au lieu d’une voiture à essence.

CEPENDANT : Les usines de batteries plus modernes, comme l’usine Tesla de GigaNevada, produisent moins de CO2 que le moteur et la transmission d’une voiture à essence. Le temps de retour sur investissement d’une Tesla fabriquée aux États-Unis est donc de ZÉRO.

Est-ce que tout a été dit?

Probablement que non.

Ne manquez pas!  Kia EV6 ou Tesla Model Y: Laquelle choisir?

Il y a un GRAND nombre de personnes qui fabriquent des voitures à essence/diesel – ou leurs composants – qui ont des investissements dans ces entreprises – qui travaillent chez des concessionnaires automobiles (qui détestent pour la plupart les VE parce qu’elles nécessitent si peu d’entretien/de service) – des personnes qui réparent des voitures – qui aiment leurs voitures classiques – qui font des vidanges – qui travaillent pour (ou ont des investissements dans) des compagnies pétrolières.

Les magazines automobiles et les sites Web grand public (et même un bon nombre de chaînes de télévision) détestent Tesla parce que Tesla ne fait pas de publicité avec eux.

Tous ces gens se raccrochent à n’importe quoi. Ils sont prêts à déterrer n’importe quelle affirmation à moitié dépassée ou carrément fausse – et à la gonfler jusqu’à la rendre ridicule. Je comprends leurs motivations – les personnes ayant une vie entière d’expérience dans la gestion des bizarreries du moteur à combustion interne s’inquiètent à juste titre de l’essor rapide des VE – qui sont si fiables, nécessitent si peu d’entretien et durent si longtemps avant de devoir être remplacés – que toutes ces personnes vont probablement perdre leur emploi.

Tesla – en particulier – attire le plus de détracteurs. C’est à cause de l’aspect « conduite autonome ». Si Tesla atteint son objectif de fabriquer des véhicules qui n’ont pas besoin d’être conduits par un humain, les chauffeurs de camion, les chauffeurs de taxi et même les conducteurs de matériel agricole perdront tous leur emploi. Cela suscite donc encore plus de « peur, d’incertitude et de doute ».

Le président des États-Unis a mis beaucoup de temps à utiliser le mot « Tesla » dans un discours public ou un communiqué de presse. Il a longtemps affirmé que GM était le leader mondial des voitures électriques. (GM a vendu 26 voitures électriques en 2021 – Tesla en a vendu 950 000). Tesla est le constructeur automobile le plus rentable aux États-Unis (essence ou électrique).

Si vous êtes la personne la plus riche du monde, les gens vous détesteront parce qu’ils ont une longue expérience de la méchanceté des riches, et ils supposent que Musk doit l’être aussi. Il y a des niveaux incroyables de conneries dites sur cet homme aussi.

Le niveau de partialité est insensé… Il se produit à tous les niveaux – et dans tous les médias. Et si vous vous souciez de la vérité, vous devez regarder plus profondément – vérifier par vous-même.

Le fait est que notre planète part en enfer dans un panier à main. Nous avons BESOIN d’énergie renouvelable – et cela signifie se débarrasser des machines à essence et diesel de toutes sortes. Les véhicules électriques ne sont qu’une partie de ce processus.

Mais nous sommes dans une situation désespérée et c’est un aspect du problème que nous pouvons résoudre.

Ma voiture fonctionne (principalement) au soleil, grâce aux panneaux solaires installés sur le toit de la maison que j’ai achetée (principalement) parce qu’elle en est équipée.

Elle est si bon marché à l’usage (0 €) et à l’entretien (0 €) et sa valeur de revente est actuellement supérieure à ce que j’ai payé pour l’acheter. De sorte que je constate une dépréciation négative – qu’elle ne revient pas plus chère que de posséder une écono-boxe de 25 000 € comme une Zoé ou une E-208.

Teslam
Je suis le fondateur de Tesla Magazine et rédacteur en chef de l'ensemble des rubriques. Le contenu informatif et à haute valeur ajoutée est ma passion, n'hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez échanger sur notre contenu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Publicité -

Rejoignez la révolution !

- Publicité -