Partir en vacances avec une Model X

A lire

SpaceX va envoyer Tom Cruise dans l’espace pour un film !

Tom Cruise continue de repousser les limites : le célèbre acteur américain s’envolera dès octobre 2021 pour la...

Exclusive : First FSD video, so FUN!

Nous recherchions depuis deux jours une vidéo fun de la bêta actuellement en cours de la fonction...

Tesla Magazine réalise sa première publicité papier

Après plusieurs mois de Travail, les équipes de Tesla Magazine dévoilent officiellement une étape d'une stratégie on/off...

Cette année, nous sommes partis pour la première fois en voyage avec notre Model X (elle s’appelle Dyna X) livrée fin octobre 2019. C’est une 100D Long Range blanche en version 5 places et sans l’option de conduite autonome. 

Conduire une telle voiture est un vrai bonheur au quotidien, il y a suffisamment de témoignages à ce sujet. Avant d’avoir une station de recharge à domicile, je pouvais profiter des Superchargers (x16) de l’Hotel Van der Walke à Arlon, tout près de chez nous. Et des quelques 800 stations du réseau (Chargy) luxembourgeois. Avec la station à la maison, plus besoin de tout cela, c’est un peu comme de mettre son téléphone à charger la nuit, un réflex. 

Lacanau

Mais partir pour un long voyage, nous n’avions pas encore eu l’occasion de le faire. La crise sanitaire aurait de toute façon refroidi tout projet en ce sens. Heureusement, nous avons pu maintenir nos vacances d’été. Destination : Lacanau Océan sur la côte Atlantique, un peu plus de 1.000 km de chez nous.

Les préparatifs 

On connaît la route comme ce n’est pas notre première fois que nous passons nos vacances à Lacanau. Alors la préparation du voyage tourne essentiellement autour du choix des arrêts de charge. Pour cela, A Better Route Planner (ABRP) est incontournable : on peut tout paramétrer et on a donc l’impression de tout maîtriser alors même que la gestion des charges est un peu un stress quand on débute. 

station-tesla-superchargeur

Depuis toujours, nous prévoyons une étape sur le trajet pour nous reposer ou visiter un lieu d’intérêt, cette année, nous avons choisi Poitiers à environ 700 km. Premier stop, à Saint-Parres-aux-Tertres (Troyes), le second à Saran (Orléans), puis Poitiers pour l’étape. Le lendemain, pas besoin d’étape en principe mais ce sera finalement un stop rapide à Saintes. 

ville de troye

Pour les bagages : trop facile. Tous les équipements de plage et autres machins qui traînent trouvent leur place dans le fond du coffre et dans le coffre avant. Seules les valises et un gros sac occupent le coffre. Rien ne dépasse alors que nous partons pour plus de 15 jours. Première remarque de mon fils : « on dirait des vacances ‘no fun’, y a que des valises ». Il faut dire que dans nos voitures d’avant, on voyait pas mal de surcouches. 

Et c’est parti !

De Luxembourg vers Troyes par l’A31, l’A4 et l’A26, rien que de l’autoroute, soit 310 km. Cette première étape se terminera sur une consommation de 232 Wh/km et 21% de batterie à l’arrivée. Comme prévu, on va déjeuner sur place et donc faire une recharge complète qui prendra 1h10. Les Superchargers de Troyes se trouvent dans une zone commerciale, très accessible un 14 juillet. Probablement un peu moins le week-end quand c’est le rush dans les magasins. 

Avec une batterie pleine, le GPS nous suggère le prochain arrêt à Tours (317 km) mais nous préférons jouer la sécurité et garder notre arrêt recharge à Orléans, soit 215 km. Avec une voiture thermique, la perspective de nous retrouver sur la réserve ne nous enthousiasmait pas trop. Avec une voiture électrique, ça ne change pas. Pour un stop à Tours, la Tesla indique une batterie à 10% à l’arrivée. Dès les premiers kilomètres, elle prévient : pas plus de 135 km/h pour arriver à destination ! Cela serait tout à fait envisageable mais nous avons un autre plan. 

Tesla Saran

A Saran, près d’Orléans, les Superchargers se situent sur le parking d’un hôtel Ibis. Dernier petit stress 50 km avant d’y arriver, le système nous dit que les 8 bornes sont occupées. Mais le temps de faire la route et il y en a déjà 3 de libres. On n’imagine que les jours de grands départs, ce doit être un peu plus compliqué… 

Il nous reste 40% de batterie (nous avons consommé 240 Wh/km), il faudra 25 minutes pour repasser à 80%. Là encore, le système prévient : Supercharger très sollicité, la charge est automatiquement plafonnée à 80% pour accélérer les rotations. Mais on peut quand même adapter le plafond si besoin. Il y a un terrain de pétanque, on a des boules, les 25 minutes sont vite passées.

Poitiers

Destination du jour : Poitiers, 226 km. Il n’y a pas de station de charge dans l’hôtel que nous avons choisi. Il faudra donc une solution. Les Superchargers près de Poitiers sont du côté de Chasseneuil (Futuroscope), comme on est au sud de la ville et qu’on n’a pas envie de faire de la route inutile, il faudra trouver un borne publique. Il y en a une à 2 km de l’hôtel, de 22 kw, la charge complète serait assurée le temps de la nuit. Mais proche du centre, il y a deux bornes de 100 kw du réseau Sorégie, compatibles Chargemap. En 1h30, le temps de dîner, la voiture est rechargée et prête pour le lendemain. Ce sera la seule charge payante du voyage : 47 cents du kw, soit environ 35 €. Hors de prix, mais toutes proportions gardées, pour 1.000 km, c’est raisonnable. Et puis moins cher que sur le réseau Ionity (de toute façon encore absent de cette région). 

Jour 2 à bord du Tesla Model X

Supercharger de Saintes

Pour ce deuxième jour de voyage, il nous reste 310 km à parcourir. Là encore, la voiture nous propose de faire le trajet sans recharge, mais avec une estimation de 7% à l’arrivée et comme nous ne sommes pas pressés, nous ferons un stop au Supercharger de Saintes. Celui-ci se trouve dans l’enceinte d’un relais et châteaux, dans un cadre magnifique. 

Comme à chaque fois, on y trouve une majorité de Model 3 de tous horizons (Suisse, Pays-Bas, France), été oblige. Quelques Model S et encore moins de X. 

Comme la pause dure 20 minutes, on s’autorise un café dans l’établissement hôte, assez haut de gamme et prix en conséquence. Mais on n’est pas obligé de  consommer partout où on s’arrête… 

Arrivée et bilan

Les ‘Destination chargers’ de Tesla nous attendent sur notre lieu de vacances. La voiture est à 40% de batterie, soit environ 200 km d’autonomie restante et elle va faire le plein pendant la nuit à raison de 50 km par heure (bornes de 11 kw). Notre location n’est pas encore accessible, Covid oblige, il faut respecter un délai avant de s’y installer. Comme nous avons fait quelques courses à l’arrivée, on met le ‘Dog mode’ qui garde l’habitacle frais en attendant. 

En moyenne, nous avons consommé 236 Wh/km sur les 1.000 km du trajet. C’est presque 20% de plus qu’en utilisation normale. Mais sur autoroutes, soit dans l’usage le plus défavorable aux véhicules électriques. 

A aucun moment, il n’y a eu de situation de stress par rapport à la batterie, essentiellement parce que nous avons préféré anticiper nos arrêts. On imagine facilement qu’avec l’expérience, on pourrait pousser à chaque fois plus loin mais pour quel gain de temps ? 

Le premier jour, nous avons parcouru 750 km en 8h30, pauses/charges comprises. Le second jour, nous avons mis 3h30 pour faire 310 km. Les temps de parcours ne sont pas significativement plus longs qu’avec une voiture thermique avec nos habitudes de voyage. Le plaisir de la conduite zéro émission, tout en ayant de la puissance en réserve à tout moment, compense largement le temps passé en plus. 

C’est indéniablement une belle période pour rouler en Tesla, le réseau de Supercharger est loin d’être surchargé (pour peu qu’on évite les jours de gros trafic). Les bornes publiques ou de destination sont également très accessibles. Avec la multiplication des ventes de Model 3 et bientôt Y, il faudra que le réseau s’étoffe pour garder cette fluidité d’usage. 

Enfin, les fonctionnalités de la voiture rendent l’expérience encore plus agréable : l’enregistreur de bord qui nous a permis d’immortaliser le survol de deux Rafales revenant du défilé, le mode sentinelle quand on laisse la voiture en ville, le mode chien pour le chien, mais pas que…

https://www.capital.fr/conso/tesla-model-x-un-ovni-sur-le-marche-des-suv-1211634
À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter

Recevez des bons plans, nos astuces, des invitations exclusives et plus encore !

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
- Advertisement -

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Advertisement -

Latest News

SpaceX va envoyer Tom Cruise dans l’espace pour un film !

Tom Cruise continue de repousser les limites : le célèbre acteur américain s’envolera dès octobre 2021 pour la...

Rejoignez le club Tesla Mag

Exclusive : First FSD video, so FUN!

Nous recherchions depuis deux jours une vidéo fun de la bêta actuellement en cours de la fonction Autopilot. Nous l'avons trouvé aux...

Tesla Magazine réalise sa première publicité papier

Après plusieurs mois de Travail, les équipes de Tesla Magazine dévoilent officiellement une étape d'une stratégie on/off inédite dans le monde des...

Lexus électrique c’est pour Mai 2021

Toyota multiplie les annonces en faveur du tout électrique. D'abord une prise de distance avec l'hydrogène pour le véhicules particuliers, ensuite l'annonce...

Autopilot Tesla : Les tarifs augmentent

Avec le déploiement réussi de la bêta Autopilot, Tesla souhaite expliquer que la conduite autonome permet d'être en avance sur son temps....
- Advertisement -

Sur le même sujet :

- Advertisement -
À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter

Recevez des bons plans, nos astuces, des invitations exclusives et plus encore !

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.