Tesla: et si Elon Musk avait vraiment besoin d’un numéro 2…

Depuis quelques mois, l’hyper-activité d’Elon Musk, aux commandes de Tesla et de toutes ses entreprises annexes, dont Space X, ou dans la crypto-monnaie, fait bouger les cours de bourse et suscite parfois des commentaires étonnés, sans que les analystes semblent particulièrement inquiets. Tesla Mag fait le point sur les différentes hypothèses, suite à une petite chronique récente par CNN, la prestigieuse chaîne américaine d’info continue…  

Elon Musk
Elon Musk – Crédits Tesla

Elon Musk est toujours très proche de Tesla, mais il s’intéresse à beaucoup d’autres domaines autres que celui des véhicules électriques. Depuis plusieurs années, les crypto-monnaies comme le Dogecoin, ou encore l’espace, avec Space X l’intéressent et l’ont mis sur le devant de la scène, sans Tesla.

Du coup, plusieurs analystes et gestionnaires de fonds américains espèrent qu’Elon Musk recrutera bientôt un responsable des opérations ou annoncera cette année la nomination d’un successeur en charge des nombreux projets de l’empire Tesla.

Ces analystes posent une question logique: pourquoi Tesla resterait-elle une entreprise unipersonnelle ? À l’image de Space X, qui dispose de Gwyne Shotwell pour diriger les projets de l’entreprise, pourquoi Elon Musk ne recrute-t-il pas une personne comme Shotwell pour s’occuper de Tesla ?

Jerome Guillen et la fuite de cerveaux sans fin…

Un des facteurs aggravants de cette absence relative de recrutement, récemment, est la fuite de cerveaux qu’a connu Tesla depuis plusieurs années avec le départ de nombreux cadres renommés. Très récemment c’est le Français Jérome Guillen qui annonçait son départ de Tesla, en juin 2021.

Guillen avait rejoint Tesla il y a plus de dix ans, c’est lui qui était chargé du Model S en tant que directeur de programme en 2010. Le Français était par la suite devenu le président de la division Supply depuis mars 2021, en devenant le numéro 2 de l’entreprise. Son départ devrait retarder la production des Semi-Trucks.

Le départ de Guillen est déjà compliqué pour l’entreprise mais il n’est que le dernier d’une longue liste. Un autre Français, Gilbert Passin, vice-président chargé de la production, avait quitté l’entreprise en 2018. Puis Nate Coleman, ancien directeur principal de la qualification des produits énergétiques avait quitté le navire Tesla en 2019.

Assurer l’avenir de Tesla

Pour les analystes américains, Elon Musk devrait recruter quelqu’un pour le seconder, comme la plupart des autres grosses entreprises, à l’image de Tim Cook pour Steve Jobs, Sheryl Sandberg pour Mark Zuckerberg ou encore Andy Jassy pour Jeff Bezos.

Pour l’instant, la majorité des investisseurs de Tesla ne s’inquiètent pas de la survie de l’entreprise après Elon Musk. Et Tesla reste un investissement sans précédent avec une hausse de plus de 1200 % des actions de l’entreprise au cours des cinq dernières années. Mais gérer, c’est aussi anticiper, donc la balle est désormais dans le camp d’Elon Musk. Et les bénéfices seront certainement significatifs s’il réussit à mieux déléguer…

Texte: Matteo B & Daniel Ortelli

Commentaires

  1. comme toujours les articles anti tesla du net pour des polémiques stériles !!! un qui part et un autre le replace, pourquoi on ne parle jamais de ceux qui arrivent plutôt ???

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A ne pas manquer !

Publicité