Un road trip en Île-de-France avec la Jaguar F-PACE P400e

Et si vous aussi vous faisiez un road trip en Île-de-France avec la Jaguar F-PACE P400e ? Cet hybride rechargeable chic a bénéficié d’un léger lifting à l’automne 2021, qui lui permet désormais d’aborder un intérieur tout neuf au confort assuré. Disposant d’une technique de qualité qui lui permet une belle puissance, ce modèle ne manque pas d’atouts, dont notamment une fiscalité intéressante.

Un road trip en Île-de-France avec la Jaguar F-PACE P400e, concrètement qu’est-ce que ça donne ? De nombreux points d’intérêts visités dans la région au volant d’une Jaguar dont la conduite est particulièrement agréable. On se doute qu’il y aura des volontaires… 

Le Jaguar F-PACE P400e : l’hybride rechargeable chic

L’électrification est en marche, et rien ne l’arrêtera. Jaguar l’a bien compris qui, à l’occasion du restylage du F-PACE à l’automne dernier, a doté celui-ci d’une motorisation hybride rechargeable au pédigrée des plus intéressants. 

Vue du siège du conducteur, de la Jaguar F-PACE P400e

Léger lifting

Bien qu’âgée de 5 ans, l’auto n’a pour ainsi dire pas vieilli. Un subtil restylage de mi-carrière, intervenu à l’automne 2020, s’est notamment traduit l’apparition d’un capot et de boucliers avant et arrière légèrement redessinés, mais aussi d’une nouvelle signature lumineuse formant deux J couchés. D’efficaces feux matriciels sont disponibles en option.

La calandre a également été redessinée. L’ensemble est un peu plus lisse, plus moderne. Surtout, le nuancier limité au lancement a gagné le renfort d’une palette de couleurs impressionnante. Question élégance, le F-PACE se distingue assez nettement dans la catégorie donc.

La marque a également travaillé sur les boutons parsemant l’habitacle pour en améliorer la qualité perçue, et l’ensemble fleure effectivement bon le premium. Aucune fausse note n’est à déplorer en termes de qualité des matériaux et de finition, on en a pour son argent.

Bien sûr, toutes les aides à la conduite que l’on est en droit d’attendre d’un véhicule de ce type sont disponibles, en série ou en option selon le niveau de finition.

Vue de l'avant de la Jaguar F-PACE P400e

Intérieur tout neuf

À sa sortie, d’aucuns avaient critiqué le F-PACE pour sa planche de bord reprise de la berline XE, dont le charme n’était pas en lien avec la tradition Jaguar. Si le restylage n’est pas flagrant à l’extérieur, à l’intérieur, tout change ! 

Le mobilier de bord a été entièrement revisité et la finition fait un bond en avant. Certes, les lignes sont assez classiques et ne font pas la part belle aux inserts en bois comme on pourrait l’imaginer d’une Jaguar. Le fauve de Coventry a préféré la modernité, avec un écran bombé chipé au cousin Range Rover Velar. 

Les matériaux sont de toute beauté et les assemblages plutôt soignés. En bref, le SUV britannique n’a désormais plus rien à envier aux rivaux suédois et allemands, et y ajoute même une pointe de charme. 

Jaguar F-PACE P400e : confort des passagers arrières

Confort assuré pour un road trip

L’implantation de la batterie, sous le plancher du coffre, empiète également sur son volume. Jaguar ne communique que la valeur jusqu’au plafond, et non sous tablette, ce qui est un peu trompeur : 619 litres sont annoncés contre 793 litres sur les versions thermiques. Une différence non négligeable.

Avec une longueur de 4,74 m, soit une des plus généreuses de la catégorie, le Jaguar F-PACE P400e offre logiquement un espace à bord confortable. Les passagers arrière ont de quoi étendre leurs jambes. 

Photo de la banquette arrière de la Jaguar F-PACE P400e

Belle puissance 

Nous avons en effet affaire à un SUV familial long de 4,75 m et lourd de 2 189 kilos à vide, mais capable d’accélérer de 0 à 100 km/h en 5,3 s, valeur qui fait de ce modèle le deuxième le plus performant de la gamme, juste derrière la tonitruante version SVR de 550 ch.

Ici, ni V6, L6 ou V8, mais un bloc 2.0 à 4 cylindres acoquiné avec un moteur électrique de 143 ch qui, grâce à sa batterie de 17,1 kWh (ou 13,6 kWh utiles) peut propulser seul l’auto sur une distance de 53 km, voire un petit peu plus si l’on se pique d’écoconduite.

Avec cette autonomie, il est tout à fait possible de circuler au quotidien en mode « zéro émission » et de bénéficier du moteur thermique, quand de grandes distances sont à parcourir. Sur une borne de recharge à domicile 7,4 kW, 1h40 suffit à passer de 0 à 80% de charge. Et sur un module 32 kW l’exercice pourra se voir bouclé en 30 minutes.

Jaguar F-PACE P400e : vue intérieure du tableau de bord

Technique de qualité 

Il n’y a guère de surprise à attendre à ce niveau ! Il existait déjà des hybrides rechargeables au sein du groupe Jaguar-Land Rover (sous la marque Land Rover, donc) et ce F-PACE reprend donc une solution existante. La plateforme étant prévue pour une implantation mécanique longitudinale, c’est l’ensemble connu sur les Range Rover et Range Rover Sport qui a été repris, avec de menues modifications.

Ce système électrifié, associé au quatre cylindres essence de 2,0 litres et 300 ch, a été conçu par l’équipementier ZF et apparaît similaire à celui utilisé par BMW sur ses X3 et X5, entre autres. C’est-à-dire que le moteur électrique est inclus dans la boîte de vitesses automatique à huit rapports, où il remplace le convertisseur de couple.

Au total, l’ensemble développe 404 ch (le moteur électrique de 143 ch n’atteint pas son pic de puissance au même régime que le moteur essence).

La batterie est un peu plus importante que sur le Range Rover, avec ici une capacité de 17,1 kWh. Celle-ci peut être chargée en courant alternatif, avec une puissance maximale de 7 kW, ou bien, ce qui est nettement plus rare sur une hybride rechargeable, avec un port CCS Combo en courant continu, jusqu’à une puissance de 32 kW. 

Jaguar F-PACE P400e : boitier de recharge

Les atouts en bref 

  • Présentation soignée
  • Fiscalité intéressante
  • Performances honnêtes

Les tarifs de la Jaguar F-PACE :

Un mot sur les tarifs, pour terminer. Affiché à partir de 72 290 €, ce Jaguar F-PACE P400e hybride revient à 5 600 € de plus que la version diesel 300 ch à finition égale. Un surcoût finalement assez indolore dans cette sphère de tarifs, d’autant que la version hybride rechargeable aura l’avantage de pouvoir accéder aux centres urbains sans difficultés dans les années à venir, ce qui sera de plus en plus difficile avec son homologue carburant au gazole.

Jaguar F-PACE P400e : vue latérale droite

Un road trip avec la Jaguar F-PACE P400e en Île-de-France : qu’est-ce que ça donne ?

Points d’intérêts visités : Paris 

En Île-de-France, il y a évidemment Paris, ville mondialement connue et dans le top des destinations touristiques au monde. Mais il n’y a pas que la capitale française à visiter dans la région, loin de là. Déjà prospère durant l’Antiquité, elle est devenue le centre névralgique du pays depuis le Moyen-Âge jusqu’à nos jours. De ce fait, l’Île-de-France dispose d’une incroyable concentration de monuments historiques, parcs, jardins paysagers et autres musées d’exception.

Impossible de visiter l’Île-de-France sans commencer par la Ville Lumière. Il y a bien évidemment les musées, Le Louvre, Orsay dans une ancienne gare du XIXe, le Centre Pompidou avec son architecture ludique et tant d’autres encore. L’accès en voiture n’est pas des plus aisés mais il existe des parkings, largement utilisables. 

Paris est aussi composé de différents quartiers, comme autant de mini-villages avec leur propre ambiance. Ou encore les balades dans les passages couverts où il fait bon flâner et découvrir des trésors cachés. Il ne faut pas oublier de découvrir Paris la nuit aussi, elle lui doit son surnom. Et pour le coup, les Champs-Élysées en Jaguar valent le détour… 

Versailles et ses jardins 

Il y a tant de choses à faire à Versailles, à commencer par son château, bien sûr, qui occupe la première place de ceux à visiter en Île-de-France. La visite laisse bouche bée devant la splendeur des appartements royaux, la richesse des dorures de la Galerie des Glaces et la beauté de l’architecture. Assurément une étape incontournable pour votre road trip en Jaguar F-Pace. En plus, n’étant plus dans la capitale, vous pouvez facilement vous garer avec votre voiture sportive. 

La période actuelle de fin d’été est tout bonnement idéale pour aller se balader dans les jardins à la perspective parfaite et profiter de l’enchantement des Grandes Eaux Musicales. Enfin, il y a beaucoup de choses à voir dans la ville de Versailles même, comme le Potager du Roi, les écuries, la salle du Jeu de Paume ou le quartier des antiquaires.

Cour intérieure du Château de Versailles

Auvers-sur-Oise et Van Gogh 

Qui n’a jamais vu le nom de ce village sous une toile de Van Gogh ? Maintenant, sachez que vous pouvez le visiter en Île-de-France et plus précisément dans le Val-d’Oise. Avec une Jaguar, c’est encore mieux. Le village a su préserver certains témoignages du passage du célèbre peintre, et d’autres également, car il était prisé des artistes.

Pour les découvrir tout en flânant, la meilleure option est de suivre le sentier des peintres aménagé par l’office de tourisme. Si vous avez du temps, le parcours spectacle sur le thème des impressionnistes au château d’Auvers vaut aussi le détour. Encore une fois, il est facile de se garer. 

La Roche-Guyon et son château perché 

Par sa géologie et son château perché, le village de La Roche-Guyon est certainement un des plus originaux à visiter en Île-de-France. Le village est bordé par les boucles de la Seine et les falaises de calcaire dans lesquelles ont été creusées des habitations troglodytes.

Le centre-ville a le charme de la Normandie, toute proche, avec ses anciennes halles et ses façades à pans de bois. Le château est tout aussi fascinant, avec sa volée de marches qui grimpent à l’assaut de la falaise et relient le corps de logis au vieux donjon. Profitez de cette escapade pour explorer le Parc Naturel Régional du Vexin qui compte un important patrimoine historique et de beaux paysages bucoliques.

Provins, fin du périple !

Enfin, vous pouvez terminer votre road trip par Provins, la cité médiévale par excellence qui a échappé à toutes les destructions et aux aménagements modernes. Cela lui vaut d’être classée à l’Unesco, d’ailleurs. Les visiteurs le savent car, dès les beaux jours, les ruelles sont assidûment fréquentées par la foule. Mais vers la fin de l’été, c’est tout à fait vivable !

Cette escapade d’une journée fut un enchantement de part chaque ruelle, maison et place. En plus, la ville organise de nombreux spectacles historiques, qui sauront divertir tout le monde, les enfants ont d’ailleurs beaucoup apprécié. Pour faire court, prévoyez pour votre appareil photo une batterie chargée et une carte mémoire vide. Il y a de quoi voir !

Photo des remparts de Provins

Conduite agréable 

Assurément, ce F-PACE est un véhicule flatteur et plaisant, tout en étant convaincant au volant. 

A l’usage, ce véhicule sait faire oublier sa surcharge pondérale (124 kilos de plus qu’un BMW X3 xDrive 30e hybride de 292 ch, par exemple) pour faire preuve d’un bel allant. Bien amorti, bénéficiant d’un train avant précis et d’une direction à la consistance agréable, le F-Type PHEV P400e se révèle un excellent compagnon de route.

Tout de même légèrement pénalisé par sa masse côté performances, pendant le road trip, la Jaguar F-PACE P400e parvient à conserver le boost électrique présent, même après plusieurs kilomètres en conduite rapide. Certes, celui-ci s’amenuise (seul Mercedes-Benz parvient à conserver des performances constantes, quelle que soit la situation), mais il a le mérite d’être toujours là, ce qui est loin d’être une généralité. 

Ce dynamisme se traduit également dans l’équilibre du châssis et la stabilité à haute vitesse. Étonnamment agile dans les virages, ce Jaguar F-PACE hybride fait honneur à la réputation sportive de la marque !

Les accélérations sont franches et les dépassements tiennent de la formalité par la grâce du couple élevé (640 Nm) disponible dès les plus bas régimes. Et si la boîte de vitesses auto ZF à 8 rapports (la seule disponible dans la gamme, avec quelques spécificités en fonction du moteur auquel elle s’accouple) fait preuve d’un brin d’inertie en mode Confort, notamment sur parcours sinueux, tout rentre dans l’ordre en mode Dynamic, dont l’activation se traduit par l’apparition d’éléments rougeoyants sur le combiné d’instrumentation numérique.

L’échappement change alors de tonalité pour une modulation de tons graves qui imite de façon aussi artificielle que plaisante les jappements d’un V6 bien né ; A l’issue de ce road trip en Jaguar F-PACE P400e, cela achève de convaincre le conducteur que l’écologie sait aussi se montrer assez jouissive.

Jaguar F-PACE P400e : vue de l'arrière du véhicule.

Sources : 

Commentaires

  1. Les hybrides sont des voitures d’une complexité mécanique (Moteur thermique + électrique) ridicule.
    Elles n’existent que pour des raisons fiscales !
    Elles sont à l’opposé du choix de la simplicité choisi par Tesla en matière de mobilité.

  2. F-Pace et pas un mot sur le I-Pace (BEV) ??? Hybrides rechargeables = escroquerie écologique et fiscale quand on sait (et c’est reconnu par beaucoup) que 4/5 ne sont jamais rechargés. Que vous arrive-t-il à Tesla Mag ? Il est vrai que Jaguar a été annoncé par tous les grands spécialistes du secteur automobile comme TUEUR de Tesla à la sortie du I-Pace. Je n’ai pas les chiffres en Europe mais en France Jaguar n’a vendu que 737 depuis début 2018…
    Voir ici : https://www.automobile-propre.com/dossiers/chiffres-vente-immatriculations-france/
    Si vous avez les chiffres Europe et monde des ventes de I-Pace, je suis preneur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A ne pas manquer !

Publicité