Ouverture Supercharger Tesla: Ce qu’on a pu lire dans la Presse

Suivez-nous dans cette revue de presse dédiée à l'ouverture des ces mystiques chargeurs Tesla ! Elle est réalisée sur des morceaux d'articles publics mais vous pouvez tout à fait payer pour le contenu de ces publications si vous trouvez qu'elles valent le coup. En avant les Superchargeurs !

Rejoignez la révolution électrique!

Nous aimons lire tous les journaux qui écrivent sur les Superchargeurs, sujet d’intérêt par excellence. Suivez-nous dans cette revue de presse réalisée sur des morceaux d’articles publics ! Vous pouvez tout à fait payer pour le contenu de ces publications si vous trouvez qu’elles valent le coup. Dans tous les cas, attention à la citation des sources si vous souhaitez reprendre du contenu…

Lu dans Challenges au sujet des Superchargeurs

Un peu de contexte : l’ouverture des Superchargers aux propriétaires de voitures d’autres marques que Tesla débute en France le 31 janvier 2022, après une expérimentation aux Pays-Bas. Pour l’instant, le journal confirme que « cela ne concerne que 16 stations dans l’Hexagone, accessibles via une application dédiée », ce qui correspond à 230 points de charge.

Avant de devenir une réalité sur quelques stations aux Pays-Bas, la rumeur avait enflé à l’automne dernier. Le 1er novembre 2021, Tesla a débuté « l’ouverture à la concurrence de ses fameux Superchargers, le réseau de charge ultra-rapide qui fait la force de ses voitures électriques ».

Challenges précise que « les stations étaient [jusqu’ici] réservées aux clients de la marque », ce qui constituait un véritable atout. De nombreux essais sont en effet venus confirmer « la fiabilité inégalée par rapport aux concurrents, à commencer par Ionity et Total ». Sans oublier sa densité qui fait référence: « Tesla dispose de plus de 100 stations Supercharger en France, qui regroupent plus de 1.000 points de charge ».

L’ouverture des Superchargers aux voitures autres que Tesla est « encore au stade expérimental », voilà pourquoi toutes les stations ne sont pas encore concernées. Il sera possible de brancher sur ces seize stations « toute voiture électrique disposant d’un port CCS Combo, en passe de devenir la norme sur le marché européen ».

Lu dans Teslarati concernant les Superchargeurs

Tesla a annoncé plus tôt dans la journée via sa page Twitter Tesla Charging que les véhicules non-Tesla peuvent désormais se recharger à certains Superchargers situés en France et en Norvège. La société a précisé que les emplacements spécifiques sont disponibles sur l’application Tesla pour smartphone.

Le journal indique que « le programme Supercharger pilote de Tesla a été annoncé en juillet 2021, lorsque le PDG Elon Musk a confirmé que le constructeur automobile ouvrirait ses box de recharge à d’autres fabricants de VE ». Jusqu’à présent, le programme pilote est accessible aux conducteurs de VE qui vivent aux Pays-Bas, en Allemagne, en Belgique, en France et en Norvège.

Pour Teslarati, « ces deux pays sont idéaux pour le programme d’expansion des Superchargeurs de Tesla, car ils sont fortement concentrés en VE », pas seulement en Teslas. Ainsi, la France a vendu « 161 927 VE » l’année dernière, selon des données. Renault était la marque la plus populaire puisqu’elle détenait « 20 % de la part de marché totale du pays pour les ventes de VE en 2021 ». Tesla était deuxième avec 16,3 %, mais avait « le véhicule le plus populaire avec le Model 3, dépassant la Renault Zoe d’environ 1 400 unités ». Des chiffres à retenir.

De plus, la Norvège est largement considérée comme « le pays le plus favorable aux VE dans le monde ». L’année dernière, la Norvège a officiellement enregistré plus de ventes de VE que de ventes de voitures à essence. Tesla a été élue « la marque la plus populaire en 2021, obtenant 17,1 % de la part de marché totale grâce à la Model 3, qui a été le véhicule le plus populaire du pays avec un peu moins de 3 500 unités ».

Tesla affirme que d’autres sites vont ouvrir, mais leur statut dépend de la disponibilité des véhicules.

Lu dans Cleantechnica sur cette problématique

Le journal se pose la question suivante : L’ouverture des Superchargers de Tesla est-elle une bonne chose ? Il va s’en dire que cette nouvelle politique ne fait pas l’unanimité, mais Cleantechnica va plus loin.

Tout d’abord, « il y a le côté snob de savoir que seuls ceux qui possèdent une Tesla peuvent utiliser un Supercharger ». Deuxièmement, que se passe-t-il « si un conducteur de Tesla arrive à un emplacement de Superchargeur et découvre que tout l’équipement est utilisé pour charger des Zoé et des e-Corsa et autres ? Oh, l’horreur ! » On peut comprendre que la démarche déplaise à certains…

Un commentaire de charlie cc sur Engadget expose clairement le problème. « Je n’arrive pas à savoir si c’est bon ou mauvais pour Tesla. La raison primordiale pour laquelle j’ai acheté une Model 3 plutôt que d’autres voitures électriques est l’infrastructure de recharge, et je suis sûr que je ne suis pas le seul. Je sais que si j’avais accès à tous les sites Tesla sans avoir de Tesla (ce qui, je suppose, est l’objectif final), je n’achèterais probablement pas de Tesla. D’un autre côté, bravo à Tesla si son objectif est vraiment altruiste, ce sera une aide massive pour l’adoption des véhicules électriques dans leur ensemble. »

La réponse de Sven J est particulièrement convaincante et perspicace : « En Europe, ils ont mandaté les véhicules électriques pour qu’ils utilisent tous les mêmes concepts de charge, y compris les connecteurs. Ils utilisent la norme CCS. Ainsi, si d’autres véhicules peuvent utiliser les chargeurs Tesla, c’est en réalité en raison des exigences de conformité. Aux États-Unis, les consommateurs ne bénéficient d’aucune protection gouvernementale de ce type. Tesla a donc pu construire des chargeurs que d’autres ne pouvaient pas utiliser… et c’est ce qu’elle a fait. Ils ont créé des adaptateurs pour que Tesla puisse utiliser les chargeurs J1772, ceux de la plupart des autres constructeurs aux États-Unis, mais ils n’ont pas facilité l’utilisation des chargeurs Tesla par tous les autres. Ainsi, en Europe, ils étaient tenus par la loi d’être compatibles, et le sont, et ils vantent leur altruisme. Aux États-Unis, ils n’étaient pas obligés d’être compatibles, et ne l’ont pas fait de leur propre chef. Cela en dit long si vous ne faites la bonne chose que si vous y êtes obligé. »

Evy Lison
Je suis passionnée par la révolution en cours. C'est tout un écosystème qui est en train d'émerger et je m'attache à présenter les innovations sous un angle objectif. Vous pouvez réagir à toutes mes publications en commentaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Publicité -
- Publicité -
Actualités du jour

Pourquoi équiper le siège de votre entreprise avec des panneaux solaires?

La question de la durabilité environnementale fait désormais partie de la vie quotidienne et se traduit par un engagement...
- Publicité -