AccueilChroniques Elon MuskUn grand plan de licenciement pour Twitter

Un grand plan de licenciement pour Twitter

Selon de multiples rapports, Elon Musk, le nouveau propriétaire de Twitter, a l’intention d’opérer au licenciement de près de la moitié des effectifs de Twitter qui y travaillent actuellement, d’ici la fin de la semaine, dans le but de réduire les coûts. Musk cherche également à renforcer la capacité de la plateforme de médias sociaux à monétiser sa base d’utilisateurs en faisant payer les badges de vérification après quelques jours.

Les faits marquants

De nombreux médias, tels que Bloomberg et le Financial Times, qui ont cité des sources au sein de l’entreprise, rapportent que M. Musk a l’intention de licencier environ 3 700 des 7 500 employés de Twitter.

Après la grande vague de licenciements chez Twitter, il est probable que les membres du personnel restants devront reprendre le travail au bureau à partir de lundi, car M. Musk souhaite abolir la politique de travail à distance, qui permettait auparavant aux employés d’accomplir leurs tâches depuis l’endroit de leur choix.

Selon Bloomberg, la nature et la portée spécifiques des licenciements sur Twitter n’ont pas encore été finalisées. Malgré cela, l’une des solutions proposées consiste à offrir aux employés licenciés une indemnité de départ équivalente à soixante jours de salaire.

Selon un autre article publié par Bloomberg et citant des sources, il a été confirmé que Twitter puisse lancer dès lundi son nouveau plan d’abonnement à 8 dollars par mois. Ce plan offre aux abonnés payants le badge de vérification comme récompense pour leur abonnement.
L’article de Bloomberg affirme également que l’outil d’édition sur Twitter, qui n’est actuellement accessible qu’à ceux qui ont payé un abonnement à Twitter Blue, serait bientôt mis à la disposition de tous les utilisateurs sans qu’ils aient besoin d’un quelconque abonnement.

Des licenciements chez Twitter qui entrainent de nombreuses critiques

L’idée de Musk de faire payer les utilisateurs 8 dollars par mois pour un badge de vérification a été confrontée à la réticence d’une série d’intervenants, y compris des dirigeants politiques, qui ont des opinions bien arrêtées sur la question. Mercredi soir, la représentante démocrate de New York Alexandria Ocasio-Cortez a envoyé le message suivant sur Twitter : « La stratégie commerciale d’un gars pour une acquisition surendettée de 44 milliards de dollars est censée courir partout et demander individuellement aux individus 8 dollars. Souvenez-vous de cela la prochaine fois que vous remettrez en question vos capacités ou que vous vous demanderez si vous êtes qualifié pour le poste auquel vous postulez. »

Licenciement chez Twitter : les clés du contexte

La possibilité d’un retour de bâton de la part des annonceurs qui s’inquiètent de l’affaiblissement du filtrage du contenu sous la direction d’Elon Musk a conduit à la décision d’imposer un prix mensuel pour les badges de vérification, et des licenciements d’employés devraient suivre peu après. Twitter est confronté à ce retour de bâton potentiel en raison de la direction d’Elon Musk.

Ne manquez pas!  Elon Musk doit défendre sa rémunération devant la justice

Musk, qui se présente comme un « absolutiste de la liberté d’expression« , a également exprimé son intention de réduire la dépendance de Twitter à l’égard des publicités, qui représentent aujourd’hui environ 90 % du revenu total de l’entreprise.

C’est une chose que Musk a déclaré avoir l’intention de faire. Malgré cela, Musk n’a fourni qu’une description brumeuse des nombreux avantages qui seront inclus dans l’abonnement Twitter Blue mis à niveau. Ces avantages n’incluent pas un badge qui a été confirmé.

Mardi, il a annoncé que les membres auront la possibilité de partager des vidéos ou des segments audio plus longs, qu’ils verront moins de publicités et qu’ils seront « prioritaires dans les réponses, les mentions et les recherches. » Il a également mentionné que les abonnés verraient moins de publicités. Le milliardaire, en plus de ses efforts pour développer d’autres sources de revenus, a tenté de persuader les annonceurs de continuer à utiliser la plateforme en leur assurant qu’il ne la laissera pas dégénérer en un « paysage d’enfer« . Cette démarche s’ajoute aux efforts qu’il déploie pour développer d’autres sources de financement.

Cependant, les agences de publicité continuent de s’inquiéter et recommandent apparemment aux entreprises de ne pas dépenser d’argent pour des publicités sur Twitter tant que les problèmes de modération du contenu ne sont pas résolus. Ce conseil serait donné aux marques par les agences de publicité.

Mercredi, Musk a lancé un sondage via son compte Twitter, demandant si les spécialistes du marketing devaient promouvoir « la liberté d’expression ou le politiquement correct« . Les résultats du sondage ont donné l’impression que les entreprises qui retirent leurs publicités de Twitter en raison d’inquiétudes quant à la capacité de la plateforme à modérer les contenus sont soit opposées au droit à la liberté d’expression, soit agissent uniquement par souci d’être politiquement correct.

Ne manquez pas!  Tesla Model 2 : Elon Musk dit non
Rédaction Tesla Mag
La rédaction Tesla Mag est tournée vers le futur. Nous nous attachons à présenter les prochaines innovations et une actualité structurée sur les nouvelles mobilités. N'hésitez pas à nous contacter ou à commenter pour poursuivre la conversation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Publicité -

Rejoignez la révolution !

- Publicité -