Rejoignez les 15000 Inscrits à la Newsletter Tesla Magazine. Restez informés de l'actualité, de nos événements et de nos bons plans!
Envoyer

 

 

Une histoire de suspensions et…

Sixième jour jusqu’à Arras

« Toudis debout », y a pas qu ‘Renaud, y a aussi nous. On a un beau programme de journée qui va commencer par le SUC de Lille pour un cht’i coup énergétique.

suc-lille

Se poursuivre par une plongée en technologie décrassante à la station de lavage Calinauto. Pour tout savoir de cette expérience rendez-vous sur le forum au sujet « Balnéothérapie ». En tout cas, « Vlà comme elle est nich’quouelle! »
Un peu plus tard et plus loin, comme c’est journée du patrimoine, nous bénéficions de la générosité et des compétences des bénévoles de l’ « Association de CPIE Chaîne des Terrils » pour découvrir le site minier de Loos-en Gohelle, la Base 11/19. Le temps nous étant toujours compté, crotte de bique à l’oseille, je dépite de ne pouvoir grimper au sommet d’une de ces montagnes artificielles comme proposé, pour voir le panorama depuis tout en haut et l’éco système qui petit à petit conquiert ses flancs. Mais la visite accompagnée du quartier d’habitation des mineurs et ce que nous y apprenons s’avère très intéressante. Assez loin de Zola de fait.

img_5030img_5028

img_9706

Tout comme le surprenant et beau bâtiment du Louvre-Lens, à quelques encablures à peine d’où nous sommes. Une architecture épurée pour plus de 200 oeuvres présentées chronologiquement du IVème millénaire avant notre ère à la révolution industrielle du milieu du XIXème siècle dans la Galerie du Temps, un espace unique de 3000 mètres carrés. De belles rencontres à faire.

img_5047

 

img_5045

 

 

 

 

bobo

Tuyau gourmand à ne pas rater: Chez Cathy, en face du musée. Très bonne cuisine locale. Fricadelles et Potjevleesch. Si vous savez le demander, faites-le. C’est trop bon.
img_8022

 

Bien nourris et curieux qu’on est, riches en kW aussi, on décide d’un crochet pour atteindre Arras. On va aller voir à quoi ressemble Douai. Sauf que dimanche = mort. Excepté au beffroi où nous déboulons en plein moyen-âge. Enfin presque… Ce qui est sur c’est qu’ils n’ont pas lésiné sur le décor.

 

img_5058 img_9746

16:30, Arras. Nous sommes entrain d’effectuer une marche arrière devant l’entrée du Parking de l’Univers pourtant pile en face de notre hôtel. Heureusement qu’on est jour du Seigneur où peu de gens bossent et qu’il y a dégun! Une fois encore nous payons cash la seule erreur dans la configuration de notre belle Første. Ne pas avoir coché la case Smart-Air. Impossible de lui faire franchir l’invraisemblable rupture de pente de l’accès au parking souterrain sans racler dramatiquement les batteries. Elle passera donc le temps sur un bête emplacement de parcmètre jusqu’au lendemain matin. Pendant que nous irons côtoyer les corneilles au sommet du beffroi et nous ébaubir devant les géants Colas, Jacqueline nés tous deux en 1891 et leur fils Dédé né en 1995. Haut de 6,25 mètres à l’origine, détruits lors de la première guerre puis en 40, Colas et Jacqueline version 1981, ne mesurent qu’un peu plus de quatre mètres mais ils conservent le costume des maraîchers d’Achicourt. Ils sortent désormais plus d’une fois par an. Mais on n’a pas choisi le bon jour.

 

img_5066  img_5091

img_9760

img_8047

colas-co

 

Clin d’oeil de remerciement au préposé du parking de la Place d’Armes qui nous a sympathiquement aidé à comprendre le fonctionnement de la borne de recharge avec prise type 2. Astucieusement c’st le ticket d’entrée qui sert à facturer la charge consommée par tranches horaires. Il existe des cartes d’abonnement mais pour l’hôte de passage la carte bancaire suffit.

img_9788

 

Sixième jour jusqu’à Viroflay

Nous quittons le ch’nord par la Picardie. La route d’Amiens est proche du Circuit du Souvenir, balisé par des coquelicots de papiers, dont le symbole tire son origine d’un poème de John McCrae médecin canadien qui participa aux batailles.

img_5096 img_9801

Au champ d’honneur, les coquelicots
Sont parsemés de lot en lot
Auprès des croix et dans l’espace
Les alouettes devenues lasses
Mêlent leurs chants au sifflement
Des obusiers.

Si je cite le Routard, « entre juillet et novembre 1916, 1 200 000 hommes ont été tués, blessés ou ont disparu lors de la bataille de la Somme, laquelle s’est déroulée sur une bande de terre picarde d’une vingtaine de kilomètres… sans que l’on puisse désigner un vainqueur. C’est l’un des monstrueux épisodes de la Grande Guerre qui en a malheureusement compté beaucoup d’autres ».
Nous nous arrêtons à Mailly-Maillet pour admirer la façade gothique flamboyant de l’église saint Pierre mais n’irons pas jusqu‘au Mémorial terre-neuvien de Beaumont-Hamel où dès le début de l’offensive de la Somme au matin du 1er juillet 1916 pendant l’ assaut qui dura approximativement trente minutes, le régiment fut presque entièrement décimé, 801 hommes mis hors de combat sur 865. Même sans approfondir la recherche, rien qu’à voir la répétitivité des panneaux indiquant les nécropoles, on ne sort pas totalement indemnes du trajet. Folie humaine…

img_9795 img_8059

 

 

 

 

 

Amiens pour finir. Et un patrimoine mondial de l’UNESCO, un, de plus dans notre besace : la cathédrale. Très belle bien sûr, mais ce qui m’a bien plus ce sont ses étonnantes clôtures, théâtres de marionnettes figé, narrant des épisodes de la Bible ou de vies de saints. Ces sculptures sur pierre d’entre 1490 et 1532 sont émouvantes par leur âge et leur souci de bien faire, de bien montrer au analphabètes d’alors. Même si l’anachronisme des costumes étonne!

img_8060

img_9823 img_9830

 

 

 

 

 
Si vous hantez les cimetières, le petit ange pleurer dont le portrait suit doit vous être familier.
Réalisé en 1628 pour la tombe du chanoine Guillain Lucas, fondateur d’un orphelinat, il symbolise le chagrin des orphelins dont il s’était occupé. De mode locale dès le XVIIème, c’est au XIXème que sa popularité explose. Sur Wikipédia nous pouvons lire que « pendant la Première Guerre mondiale, des centaines de milliers de cartes postales, de médailles et autres objets furent fabriqués à l’effigie de cet ange et vendus notamment aux soldats du Commonwealth qui les emmenèrent ou les envoyèrent à leurs familles, aux quatre coins l’empire britannique ».

Autre truc de fou. Si vous ne pouvez faire votre pèlerinage à Jérusalem -on oublie qu’il n’y a pas que la Mecque finalement- un labyrinthe, au coeur de l’église, vous permet de le réaliser à peu de frais. Preuve qu’en 1288 on avait déjà l’esprit pratique et une quasi notion du virtuel.

img_9813

 

Septième jour. Arrêt forcé.

« Car qui ione, i va lon » (Se dit d’une personne qui se plaint mais qui n’est jamais malade).
dit-on dans le Nord. Le notre de chariot qui grince y va pas aller plus loin que Gennevilliers pour l’instant. De 08:30 à 17:00, pendant que grâce à un véhicule de courtoisie nous avons pu faire ce que nous avions prévu, les Parisian T-Boys ont mis notre Første sur la table d’opération, lui ont changé les bras de suspension, arrière ET avant, et ont remplacé la pièce que vous allez pas me demander le nom parce que je le connais pas mais qui sert à faire pivoter les roues du train avant. Il est vrai que lorsque nous braquions à l’arrêt on aurait pu croire que tout allait casser. A notre retour à l’atelier dûment prévenus de la progression des travaux par téléphone, Patrick nous a tout expliqué, le châssis exposé dans tous les tesla centers servant de planche anatomique. The problème of our cars est en quelque sorte sa surcharge pondérale qui tire littéralement sur le matos à chaque creux et bosse, dos d’âne, rigole, accélération de malade. On peut gérer la dernière, moins les autres. Et au fur et à mesure des kilomètres et chocs qui s’accumulent les jonctions plastiques se mettent à chuchoter, couiner, grincer, râler. Ce que sait Tesla qui a modifié la composition de certaines pièces et ajouté une barre stabilisatrice. Nous repartons tout contents dans les embouteillages de 18:00. Avec notre belle auto qui a le régulateur de vitesse qui va bien, pas comme la vénérable 85P que nous avions dans la journée. C’est à monter dans les premiers modèles qu’on se rend compte de l’incroyable chemin parcouru en si peu de temps!

img_5141   img_5142

C’est lui le gros boulon qui fait croire que tout va casser!

 

 

 

 

 

Comme à Gennevilliers la place est comptée, il leur faut tous les matins sortir les voitures en stock de l’atelier. Ce qui m’a permis de voir de très près une Model X , peu avantagée par les tickets de protection. Mais même ainsi, elle impressionne. Første faisait un peu riquiqui a ses côtés. Et que dire du gigantisme pare-brise, qui remonte jusqu’à la jonction des portes avant et arrière! Belle bête.

img_5132
Huitième jour. Retour dans le Sud

SUCs 1. Rugis 30’ + 2. Auxerre le temps de savourer la brochette de veau du Courtepaille, + 3. Mâcon que ça m’énerve un peu parce qu’une fois de plus, si partant plus tôt on avait programmé de manger à « La vieille ferme » couic-zobi. Parce que séminaire et donc complet!!! 30 minutes d’arrêt, 383 kms de réserve affichés. Pour 337 à couvrir. Sur autoroute. Le grand frisson. L’actuel capitaine aux commandes du vaisseau et qu’à fait maths-physique-chimie dans son jeune âge tente un vain cours de rattrapage accéléré auprès de la littéraire un tantinet inquiète que je suis. Quand sur l’écran géant je vois s’afficher qu’il va nous falloir rouler à 100km/h pour parvenir à destination, je sens une légère nervosité me gagner. A côté de moi j’ai mon prof de math de seconde quand je bittais que dalle à la théorie des algorithmes et théorème des ensembles qui aligne chiffres, multiplications, divisions, pourcentages et conclusion que ça va le faire… Et ça le fait. A 125 km/h finalement. Elle est encore plus prudente que moi la cocotte qui prédit le succès de notre progression. Va falloir que je suive des cours du soir de calcul ésotérique pour lui faire savoir qui qu’est le chef. En ai-je vraiment envie?

img_8139

Ouf, mêêêêêêêson. Ne reste pas grand chose dans les fontes.
Nos Gazelles Particulièrement Sans-façons nous ont, last but not least, fredonnée leur mélodie variée, de la symphonie efficace pour nous éviter les bouchons de Lyon ou de Paris à la tarentelle vibrionnante allumée. Something is wrotten in the state of GPS!

img_8144

img_8137

 

 

 

 

 

 

En attendant nous avons rajouté 2834 kms au palmarès de notre Model S et une nouvelle confirmation de ses talents.

Les 50 000 approchent à tours de 19 pouces. Où c’est qu’on va trinquer au sirop pour fêter ça? « À nous guifes ! » (« À la nôtre ») et à la vôtre !

 

biere

 

 

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

*